Crépuscule : Portrait du sculpteur Niels Hansen Jacobsen, vers 1900-1904 (photo : Pernille Klemp) - Henriette Hahn-Brinckmann (1862-1934)-Vejen, Vejen Kunstmuseum, Danemark,
Crépuscule : Portrait du sculpteur Niels Hansen Jacobsen, vers 1900-1904 (photo : Pernille Klemp) - Henriette Hahn-Brinckmann (1862-1934)-Vejen, Vejen Kunstmuseum, Danemark,
Crépuscule : Portrait du sculpteur Niels Hansen Jacobsen, vers 1900-1904 (photo : Pernille Klemp) - Henriette Hahn-Brinckmann (1862-1934)-Vejen, Vejen Kunstmuseum, Danemark,
Publicité
Résumé

Rencontre avec les commissaires Amélie Simier et Jérôme Godeau, à propos de l’exposition "Les contes étranges de Niels Hansen Jacobsen, Un Danois à Paris (1892-1902)", au Musée Bourdelle, à Paris

avec :

Jérôme Godeau (Commissaire scientifique de l'exposition Niels Hansen Jacobsen), Amélie Simier (Directrice des musées Bourdelle et Zadkine).

En savoir plus

Mardi-expo

Tewfik Hakem s'entretient avec Amélie Simier et Jérôme Godeau, commissaires de l’exposition Les contes étranges de Niels Hansen Jacobsen, Un Danois à Paris (1892-1902), au Musée Bourdelle, à Paris, jusqu'au 31 mai 2020. Une première exposition de l'artiste qui nous invite dans l’univers onirique de ce sculpteur, céramiste (1861-1941) - exact contemporain d'Antoine Bourdelle - qui vint s'installer à Paris, et  fit rapidement de son atelier le rendez-vous des symbolistes danois et francophiles.

Amélie Simier

Lorsque ce Danois vient passer dix ans à Paris - entre 1892 et 1902 - avec sa femme, peintre elle aussi, Anna Gabriele Rohde, il arrive avec son univers, et met en avant ces contes d'Andersen que nous connaissons tous. C'est un jeune homme issu d'une famille de fermiers aisée, né à Vejen, une petite ville industrielle du Danemark, et qui se forme à la sculpture à l'Académie royale des Beaux-Arts de Copenhague.

Publicité

Il éprouve rapidement le besoin de se confronter aux artistes. Une bourse de voyage l'amènera en  Allemagne, en Italie, puis à Paris où il s'installe, boulevard Arago.

La Petite Sirène, 1901
La Petite Sirène, 1901
- Niels Hansen Jacobsen - Vejen, Vejen Kunstmuseum, Danemark

Jérôme Godeau

C'est comme si ce déplacement dans l'espace lui avait permis de faire surgir quelque chose de profondément intime voire violent qui touche à des archétypes.

Amélie Simier

Paris a toujours été ouvert aux artistes du monde entier. Il faut imaginer cette ville avec les cafés dans lesquels on se réunissait, où on parlait toutes les langues, ce bouillonnement créatif né de toutes ces rencontres. C'est à Paris - pas au Danemark - que Niels Hansen Jacobsen se met à la céramique.

Jérôme Godeau

Il arrive avec ce bagage des contes d'Andersen qui sont lus dans le monde, il arrive au bon moment, pour faire surgir son "Troll qui flaire la chair de chrétiens" (1896), cette créature bestiale, oralité dévorante qui s'inspire d'une figure du folklore scandinave et renvoie aux pulsions premières. Il donnera aussi une transposition en céramique de "La petite Sirène" (1901), à la fois femme, coquillage et prise dans un double mouvement d'élévation et de plongée dans les profondeurs aquatiques. D'une blancheur telle, comme s'il fallait déchirer la chair pour parvenir à l'âme.

Amélie Simier

Il travaille le grès émaillé comme personne, va le traiter d'une manière qui lui est propre. Il prend à pleines mains un matériau à priori utilitaire, le transforme en des objets à peine utilisables. C'est un vrai bricoleur, qui mêle plusieurs alliages, joue avec les marges de hasard et les émaux.

Ensemble de coupes, vases, pots...Vers 1896-1903. Grès émaillé
Ensemble de coupes, vases, pots...Vers 1896-1903. Grès émaillé
- Niels Hansen Jacobsen - Vejen, Vejen Kunstmuseum, Danemark - photo Pernille Kl ©

Jérôme Godeau

Cette exposition, c'est un peu comme une anthologie du symbolisme, et on y croise aussi les oeuvres d'artistes qu'il a côtoyés, de Jean Carriès, Jeanneney, Eugène Grasset, Odilon Redon, dans le sillage de Gustave Moreau, de Paul Gauguin... 

L'Ombre, 1897. Bronze
L'Ombre, 1897. Bronze
- Niels Hansen Jacobsen - Vejen, Vejen Kunstmuseum, Danemark - photo : Pernill Kle
Références

L'équipe

Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Production
Vincent Abouchar
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration