Nature morte à la mandoline – 1924 - Pablo Picasso- Stedelijk Museum Amsterdam
Nature morte à la mandoline – 1924 - Pablo Picasso- Stedelijk Museum Amsterdam - P. A. Regnault Collection-© Succession Picasso 2020-
Nature morte à la mandoline – 1924 - Pablo Picasso- Stedelijk Museum Amsterdam - P. A. Regnault Collection-© Succession Picasso 2020-
Nature morte à la mandoline – 1924 - Pablo Picasso- Stedelijk Museum Amsterdam - P. A. Regnault Collection-© Succession Picasso 2020-
Publicité

Rencontre avec Cécile Godefroy, commissaire de l’exposition, "Les Musiques de Picasso", à la Philharmonie de Paris

Avec
  • Cécile Godeffroy Historienne de l'art, commissaire d'expositions

Mardi-Expo

Tewfik Hakem s'entretient avec Cécile Godefroy, historienne de l'art et commissaire de l’exposition, Les Musiques de Picasso, à la Philharmonie de Paris, jusqu’au 3 janvier 2020

C'est l'abstraction qu'il rejetait en bloc, il ne supportait plus au XXe siècle ce lien qu'on faisait entre abstraction et musique, mais la musique était très présente chez Picasso.

Publicité

Il aimait les musiques populaires, la musique gitane est présente dès les débuts à Malaga, et lui vient de sa famille, la musique flamenca, la guitarra… Le parcours de l'exposition est chronologique pour montrer combien le rapport de Picasso à la musique évolue.

Nu couché et joueur de flûte-1932-
Nu couché et joueur de flûte-1932-
- Collection particulière-(c)Succession Picasso 2020-

Nous ouvrons l'exposition avec deux tambourins. Les instruments étaient présents chez Picasso, il n'en jouait pas, n'en écoutait pas dans ses ateliers - il n'était ni Chagall, ni Paul Klee, ni Matisse - mais il en possédait. La musique était une présence aimée chez les peintres, comme un défi. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

"Picasso s'intéressait aux instruments à corde, à la mandoline, à la guitarra, ces instruments qui le renvoyaient à ses origines espagnoles"

Le fil conducteur nous montre aussi qu'il était très proche des poètes, des musiciens, des compositeurs. Picasso a réalisé les décors, les costumes, les habits de scène de plusieurs ballets représentés dans l'exposition.

Violon et feuille de musique - 1912 - Pablo Picasso
Violon et feuille de musique - 1912 - Pablo Picasso
- RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) A. Didierjean (c) Suc. Picasso

A partir de 1946, alors qu'il quitte Paris pour le Sud de la France et replonge dans l'Antiquité, c'est une explosion qui s'exprime par une joie de vivre. On pense à "Bacchanale" (1955), et son joueur de flûte, la présence de Bacchus, la bacchante… Nous avons réussi à réunir vingt-deux instruments de musique qui appartiennent à des collections, mais ont tous appartenu à Pablo Picasso.

Les Musiques de Picasso, Philharmonie de Paris 2020- scénographie  Picasso-
Les Musiques de Picasso, Philharmonie de Paris 2020- scénographie Picasso-
- W-Beaucardet

Programmation musicale

CD, Les Musiques de Picasso, extrait du ballet El Amor bruto, Manuel de Falla - interprète, Marina Heredia

Pablo de Sarasate, Fantaisie de concert sur des thèmes de Carmen

Scénographie Picasso
Scénographie Picasso
- W Beaucardet

Lien et musiques dans l'exposition  

Philharmonie de Paris

Catalogue

Les musiques de Picasso, Catalogue
Les musiques de Picasso, Catalogue
- Gallimard- Musée de la Musique - Philharmonie de Paris

L'équipe

Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Production
Vincent Abouchar
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration