Marc Alexandre Oho Bambe
Marc Alexandre Oho Bambe - © Marc Alexandre Oho Bambe
Marc Alexandre Oho Bambe - © Marc Alexandre Oho Bambe
Marc Alexandre Oho Bambe - © Marc Alexandre Oho Bambe
Publicité

Entretien avec le poète et slameur Marc Alexandre Oho Bambe qui signe son premier roman, une histoire d’amour et d’amitié sur fond de guerre d'Indochine.

Avec
  • Marc Alexandre Oho Bambe poète, slameur et écrivain

avec : Marc Alexandre Oho Bambe, poète, slameur et écrivain, pour Diên Biên Phu, aux éditions Sabine Wespieser.

Marc Alexandre Oho Bambe signe le récit de la vie d'un jeune homme qui a fait la guerre en Indochine et qui revient vingt ans après pour retrouver celle qu’il a follement aimée durant cette guerre, la « fille au visage lune » qui l'a accompagné dans cette quête de lui-même à travers des poèmes qu'il lui a écrit pendant vingt ans. Le pouvoir de la littérature et de la poésie permet de retenir les êtres aimés...

Publicité

J’ai choisi d’ancrer mon histoire au Vietnam par amour, j’ai eu la chance d’y aller il y a quelques années pour et par la poésie. Un soir entre deux concerts, une amie vietnamienne m’a emmené rencontrer des Bodoi, des soldats-paysans, des jeunes qui s’engageaient pour combattre l’impérialisme. Ils se retrouvent encore de temps en temps pour échanger, parler de la guerre, de leur adolescence empêchée à cause du conflit dans lequel ils ont versé cœur et âme. Quand ils se retrouvent, ils l’évoquent parfois en chanson, en poésie, ça m’a bouleversé. 

J’écris toujours du bout des lèvres. Je dis souvent en plaisantant que je suis « mosicien », la musique est importante, toujours là, dès la première phrase.

Le rap est devenu un peu étroit pour la personnalité que j’avais à 16 ans, j’ai eu envie d’écrire différemment et de manière plus libre. C’était un plaisir de manier les mots, de jouer avec eux, mais très vite ça a cessé d’être un jeu quand j’ai perdu ma mère, tôt, c’est devenu le seul moyen pour moi de la garder vivante, c’est devenu une nécessité d’écrire pour survivre à cette absence.

Je suis marqué à vie par René Char et Aimé Césaire, je leur écris et je les récite, je continue à les garder en vie poétique, à les transmettre, je suis passeur.           
Ce sont mes plus grandes claques poétiques, Césaire et Char m’ont enseigné que la poésie, avant d’être des mots, une esthétique, étaient la respiration de l’homme et la femme debout, je leur dois ça. Si j’ai basculé totalement en poésie avec le sentiment que je devais essayer d’être le maître de mon destin et le capitaine de mon âme c’est grâce à ces poètes que je considère comme des professeurs d’espérance.

L'agenda de Marc Alexandre Oho Bambe

Retrouvez les dates des lectures poétiques et des concerts littéraires de Marc Alexandre Oho Bambe :

  • 27 mars : Les Midis de la Poésie à Bruxelles - Concert littéraire - Ecrire c’est prendre la mer
  • 25 mai : La Comédie du Livre à Montpellier (34) - Concert littéraire - Récital Dién Bién Phû
  • 7 juillet : Festival Lettres sur Cour Jazz à Vienne (38) - Concert Littéraire - De terre, de mer, d’amour et de feu

Marc Alexandre interviendra également lors de rencontres littéraires aux événements suivants : 

  • 2 au 9 avril : Festival International du Livre et des Arts Francophones à Brazzaville (République du Congo)
  • 26 au 29 avril : Salon du Livre de Genève (Suisse)
  • 5 au 6 mai : Festival Des Livres et Moi à Malagar (33)
  • 24 au 27 mai : La comédie du Livre à Montpellier (34)
  • 31 mai au 3 juin : Festival Littératures Métisses à Angoulême (16)
  • 23 Juin : Festival du Verbe à Maubourguet (65)
  • 7 juillet : Festival Lettres sur Cour Jazz à Vienne (38)
  • 12 et 13 juillet : Festival Aux heures d’été à Nantes (44)