Nancy Huston, Paris juin 2017
Nancy Huston, Paris juin 2017
Nancy Huston, Paris juin 2017  ©Getty - Eric Fougere/Corbis via Getty Images
Nancy Huston, Paris juin 2017 ©Getty - Eric Fougere/Corbis via Getty Images
Nancy Huston, Paris juin 2017 ©Getty - Eric Fougere/Corbis via Getty Images
Publicité
Résumé

Rencontre avec l'écrivaine Nancy Huston pour son roman " Arbre de l’oubli ", qui suit les différents membres d'une famille américaine et mêle les époques, les destins et les personnages, dont celui de Shayna, une petite fille à la peau sombre, adoptée par Joel et Lili Rose, parents blancs

avec :

Nancy Huston (écrivain, essayiste, traductrice).

En savoir plus

Lundi-Livre

Tewfik Hakem s'entretient avec l'écrivaine, essayiste, Nancy Huston à propos de son nouveau roman, Arbre de l’oubli, paru aux éditions Actes Sud. Avec la chronique d'Oriane Jeancourt de la revue Transfuge. 

Comment transmettre cette histoire ? D’un côté, il y a l’enfance de Joel, dans une famille juive réfugiée de Tchécoslovaquie après la Seconde Guerre Mondiale - comme après cette époque, il y a, pour beaucoup de Juifs, une tradition, celle de se raccrocher pour ne pas tout laisser se perdre dans l'oubli, et les enfants iront dans une école juive du Bronx ; de l’autre, il y a celle de Lili Rose, née dans le Yorkshire, entre deux parents catholiques, un milieu petit bourgeois de l'immobilier, et un traumatisme subi, enfant, qui va changer profondément sa vie.

Publicité

Et puis, il y a la troisième génération, la nouvelle, celle de Shayna née par procréation pour autrui, et son Journal. Elle a été adoptée par Lili Rose dès sa naissance. Elle se lance dans une quête identitaire au moment où son corps se distingue de celui de sa mère adoptive. Lili aime le contrôle, Shayna est métisse, elle se sent en porte-à-faux, avec une mère biologique qui a porté un enfant qu'elle n'a pas voulu. 

" Je raconte trois générations qui se construisent en opposition. Le conflit est le moteur de tout récit littéraire "

Je crois aussi que le conflit caractérise notre part du monde - quand il y a respect.

" Je m'identifie à tous mes personnages principaux. Heureusement, nous, écrivains, ne comprenons pas toujours bien ce que nous faisons "

J'ai fait plusieurs voyages au Bénin, me suis émergée dans la vie de ce pays-là et d'autres pays d'Afrique. Je me considère comme une sorte de passeur, je nourris de mon expérience de voyages, de recherche, de lectures sur l'esclavage aux Etats-Unis.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Avec la chronique de

Oriane Jeancourt, de la revue Transfuge qui évoque les grandes lignes du numéro d'avril et ce premier recueil de nouvelles de l'écrivaine anglaise d'origine jamaïcaine, Zadie Smith, Grand Union, paru aux Editions Gallimard.

Références

L'équipe

Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Production
Vincent Abouchar
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration