Photo Marlon Brando, Apocalypse Now, Final Cut, Francis Ford Coppola
Photo Marlon Brando, Apocalypse Now, Final Cut, Francis Ford Coppola
Photo Marlon Brando, Apocalypse Now, Final Cut, Francis Ford Coppola - Pathé © Apocalyspse Now Final Cut, D.R.
Photo Marlon Brando, Apocalypse Now, Final Cut, Francis Ford Coppola - Pathé © Apocalyspse Now Final Cut, D.R.
Photo Marlon Brando, Apocalypse Now, Final Cut, Francis Ford Coppola - Pathé © Apocalyspse Now Final Cut, D.R.
Publicité
Résumé

A l'occasion de la sortie en salles d'une nouvelle version du film culte de Francis Ford Coppola, "Apocalypse Now", rencontre avec le journaliste et écrivain Samuel Blumenfeld, qui vient de publier "Les derniers jours de Marlon Brando", aux éditions Stock

avec :

Samuel Blumenfeld (Journaliste au Monde, critique de cinéma.).

En savoir plus

Tewfik Hakem s'entretient avec le journaliste et écrivain, Samuel Blumenfeld, auteur de Les derniers jours de Marlon Brando (éditions Stock), à propos de Apocalypse Now Final Cut, qui sort en France. 

Ce n'est pas la troisième, ça doit être la cinquième, sixième ou septième version du film. Avant même de présenter son film en 1979, à Cannes, Coppola avait fait déjà plusieurs "previews" à San Francisco, et à Los Angeles, et c'était déjà une autre version. C'est vraiment Apocalypse à tous les étages, Coppola n'a jamais trouvé la version définitive de son film : c'est un "working progress" génial.

Publicité

C'est un problème de rythme et aussi une question de relation fusionnelle à ses images. A l'origine nous avions un film relativement court, puis avec la version Redux, nous avons eu un film presque augmenté d'une heure - ajouts rendus possibles parce que le film a eu une carrière commerciale, a finalement échappé au désastre et gagné de l'argent. 

Apocalypse Now Final Cut, Francis Ford Coppola
Apocalypse Now Final Cut, Francis Ford Coppola
- Pathé © Apocalypse Now Final Cut, Francis Ford Coppola

Avec ce film, on prenait conscience que c'était la dernière fois que Brando apparaissait dans un chef-d'oeuvre - lui qui détestait son rôle de star. C'était le drame de Brando ; il n'aimait pas ce métier et ça le rendra dingue. 

Coppola est l'homme qui domine le cinéma international voire mondial à cette époque

Mettre en scène "Au cœur des ténèbres", de Joseph Conrad, c'était se mesurer au plus grand réalisateur de l'histoire, Orson Welles, qui n'a jamais pu faire ce film. 

L'idée de Coppola qui se conduit ici en aventurier, c'était d'aller là où personne d'autre n'était jamais allé, et rapporter des images du monde au monde. Cette idée-là meurt avec "Apocalypse Now".

Archive

La voix de Marlon Brando, en 1965, dans une interview pour la télévision française. Archive INA, journaliste non citée.

Programmation musicale

Marlon Brando, extrait du film Blanches colombes et vilains messieurs. B A du film Luck be a Lady (1955)

Références

L'équipe

Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Production
Vincent Abouchar
Réalisation