Sylvain Prudhomme
Sylvain Prudhomme - Francesca Mantovani @ Editions Gallimard 2019
Sylvain Prudhomme - Francesca Mantovani @ Editions Gallimard 2019
Sylvain Prudhomme - Francesca Mantovani @ Editions Gallimard 2019
Publicité

Rentrée littéraire 2019. La sélection de France-Culture et l'Obs. Rencontre avec l'écrivain Sylvain Prudhomme pour la parution de son roman "Par les routes" (éditions L'Arbalète/Gallimard)

Avec

Lundi-livre

Tewfik Hakem s'entretient avec le romancier Sylvain Prudhomme pour la parution de Par les routes (éditions L'Arbalète/ Gallimard) qui fait partie des dix romans de la rentrée sélectionnés par France-Culture et l'Obs. Avec la participation d'Oriane Jeancourt, du Magazine Transfuge, pour ses coups de cœur de la rentrée littéraire.

L'auto-stop peut paraître d'un autre temps, j'avais envie de jeter un personnage donquichottesque sur les routes, un auto-stoppeur de quarante ans. C'est cette idée de s'abandonner au hasard, ne pas savoir si on arrivera, sur qui on va tomber ; l'auto-stoppeur est la métaphore de celui qui s'abandonne à ce qui vient.

Publicité
L'Invité(e) des Matins (2ème partie)
23 min

"J’ai retrouvé l’auto-stoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, après des années sans penser à lui. Je l’ai retrouvé amoureux, installé, devenu père. Je me suis rappelé tout ce qui m’avait décidé, autrefois, à lui demander de sortir de ma vie. J’ai frappé à sa porte. J’ai rencontré Marie" 

L'auto-stoppeur, c'est son absence qui le rend présent à ceux qui restent. J'ai situé mon roman dans une petite ville non nommée sinon par une initiale, V., simplement ; un endroit un peu périphérique, éloigné de Paris, où chacun peut projeter un décor.

Le vrai sujet du roman, c'est cette question amoureuse au centre, avec ces trois personnages ; le narrateur, l'auto-stoppeur (retrouvé) et Marie, entre ces deux hommes. C'est l'histoire d'une femme qui aime un homme, puis un autre homme.

La dimension de description du territoire est importante mais elle n'est pas le sujet, c'est plutôt le décor, et si on a des bribes d'espaces traversés, c'est à travers le prisme de l'auto-stoppeur. Je suis moi-même beaucoup sur les routes, avec des moments forts, hors de chez moi, et l'envie en même temps d'être proche de ceux qui restent. Ces deux personnages, Sacha et le narrateur, incarnent ces deux polarités : une sorte d'idéal d'être au plus près de l'instant présent et de ne pas faire défaut à ceux qui nous sont proches.

"Grandir, accepter qu'on a fait un certain nombre de choix et qu'on peut encore changer plein de choses"

Forcément, on s'interroge sur ces questions-là, c'est un livre qui pose ces questions.

L'Atelier de la création | 14-15
1h 00

Programmation musicale

Bernard Lavilliers, On the road again

Fabrizio de André, Suzanne__, de Leonard Cohen (version italienne)

Chronique de 

Oriane Jeancourt, du Magazine Transfuge, et sa sélection française des romans de la rentrée :

Olivia Rosenthal, pour Eloge des bâtards, aux éditions Verticales,

Charles Dantzig, avec Le dictionnaire égoïste de la littérature mondiale, paru chez Grasset,

Hui Phang Loo, L'imprudence (premier roman) paru aux éditions Actes Sud

L'équipe