Zed Yun Pavarotti - Claire Delfino
Zed Yun Pavarotti - Claire Delfino
Zed Yun Pavarotti - Claire Delfino
Publicité
Résumé

Qu'est-ce-qui fait le succès de Zed Yun Pavarotti, ce jeune chanteur de Saint-Etienne, énigmatique - musique, paroles et attitude ? Rencontre.

avec :

Zed Yun Pavarotti (Chanteur, rappeur).

En savoir plus

Jeudi-musique

Tewfik Hakem s'entretient avec le chanteur rappeur Zed Yun Pavarotti, autour de ses deux albums-phares ; Grand Zéro (sortie 2018) et French cash, à paraître très prochainement. 

Je suis arrivé à la musique par un de mes cousins que j'adorais, un modèle pour moi, il était fan de hard rock, métal, que j'ai écouté dès dix ans. Je trouvais ça inaudible, je me suis forcé, et finalement, je suis devenu fan. Je me suis formé tout seul musicalement, j'ai appris, m'acharnant sur ma guitare.

Publicité

Je me suis appelé Zed pendant pas mal de temps, c'est lié à mon nom algérien, la seule consonne de mon nom. Puis, j'ai eu envie d'affirmer mon identité, j'étais très fan de Pavarotti, son histoire ; j'ai un petit lien avec l'Italie, et je trouvais que ça sonnait bien. Du côté de mon père, je suis algérien, par ma mère, je suis français, polonais, suis né à Saint-Etienne.

Le visuel pour moi, maintenant, a une place aussi importante que la musique qui est une passion. Chanter, c'est vite devenu cathartique. 

Pour ma chanson "Le Matin", je voulais créer une espèce de brouillard composé de plein d'émotions qui sortent du corps, avec plein d'états-d'âme. J'ai plein de retours de jeunes qui me disent qu'en acceptant de ne pas comprendre le texte, ils comprennent la chanson.

Zed Yun Pavarotti, Le Matin 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Je marmonne, je suis malgré moi dans cette tendance : je n'articule pas dans la vie. Mélancolique, ça m'arrive, ça vient peut-être du fait que je n'articule pas, je pleure. J'aime le tatouage, ça permet de figer des choses et de passer ensuite, à autre chose ; construire avec son passé.

Programmation musicale : 

Zed Yun Pavarotti, L'Huissier, album Grand Zéro

Le Matin 

Le Pénitencier, reprise de Johnny Halliday 

Références

L'équipe

Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Production
Vincent Abouchar
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration