Site de Urajiri, surplombant la plaine lessivée par le tsunami
Site de Urajiri, surplombant la plaine lessivée par le tsunami
 Site de Urajiri, surplombant la plaine lessivée par le tsunami  - L. Nespoulous
Site de Urajiri, surplombant la plaine lessivée par le tsunami - L. Nespoulous
Site de Urajiri, surplombant la plaine lessivée par le tsunami - L. Nespoulous
Publicité
Résumé

Fukushima quelques minutes inscrites pour des millénaires

avec :

Nathan Schlanger (Nathan Schlanger, archéologue, chargé de mission à l'INRAP, chercheur à l'UMR Trajectoires et à Ecole du Louvre.), Jean-Paul Demoule (Archéologue et préhistorien français. Professeur émérite de protohistoire européenne à l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, membre honoraire de l'Institut universitaire de France et ancien président de l'Inrap).

En savoir plus

13h55, 11 mars 2011, le temps s’arrête sur Fukushima. Comme chaque jour, les archéologues de l’équipe du Professeur Kikushi sont sur le terrain et œuvrent sur la fouille d’un vaste habitat préhistorique de période Jomon (vers 3500-2500 avant notre ère). Une triple catastrophe, naturelle et humaine, s’opère alors.

Pompéi, Herculanum, Santorin ou Fukushima, les archéologues seraient-ils friands de cataclysmes au point de développer une « archéologie de la catastrophe » ?

Publicité

Tous deux archéologues, Jean-Paul Demoule, Professeur à l'Université de Paris 1 et Nathan Schlanger, Professeur à l'Ecole Nationale des Chartes, se sont rendus sur les lieux, la ville-fantôme de Futaba, puis au cœur de la zone radioactive, « celle dont il est difficile de revenir » en japonais…

Références

L'équipe

Vanessa Nadjar
Réalisation
Catherine Donné
Collaboration