Christophe Ono dit Biot et Paul Auster ©Radio France - Avril Ventura
Christophe Ono dit Biot et Paul Auster ©Radio France - Avril Ventura
Christophe Ono dit Biot et Paul Auster ©Radio France - Avril Ventura
Publicité
Résumé

Le romancier américain Paul Auster est l'invité de Christophe Ono dit Biot à l'occasion de la parution de son nouveau roman, 4321 aux éditions Actes Sud, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Gérard Meudal, 1024 pages.

avec :

Paul Auster (écrivain).

En savoir plus

Aujourd’hui, une émission placée sous le signe de l’infinité des possibilités de la vie et de New York, puisque nous recevons la figure du proue des lettres new-yorkaises. A New York en effet, cet écrivain, à qui l’on doit aussi quelques films, et de nombreuses traductions, vit et écrit, à Park Slope exactement, dans Brooklyn. A New York il continue à bâtir une œuvre hantée par la littérature, travaillée par les vertiges de l'identité et les poids du hasard et du destin, et dont la ville, de Moon Palace à Brooklyn follies, continue à être le décor puisqu’elle est, encore, au cœur de son nouveau roman, 4321, qui parait en cette rentrée de janvier.

4321, comme un compte à rebours, est un audacieux pari romanesque qui semble couronner son œuvre, et qui va nous donner l’occasion de plonger avec lui dans son atelier d’écrivain. Ce livre, en effet, c’est 1019 pages, denses et rapides comme l'Histoire, qui se déploient entre l'assassinat de Kennedy et la chute de Nixon, dans une Amérique où la question raciale et la guerre du Vietnam divisent violemment le pays. 4321 reprend les thèmes qui ont marqué l'œuvre de Paul Auster depuis sa Trilogie new-yorkaise (1985-1987) : force du hasard ou du destin, incertitudes de l’identité, et la place de la littérature dans nos vies. D’ailleurs, comme souvent dans ses romans, le personnage principal ou le narrateur est un écrivain, ou rêve de l’être, et les nombreuses références à des auteurs comme Melville, Beckett, Dostoïevski, creusent une subtile intertextualité.

Publicité

Car c’est par sa construction que son dernier roman surprend le plus, puisqu’il s’agit de la succession de quatre récits relatant les différentes vies qu'un narrateur unique imagine pour son personnage principal, Archie Ferguson. Chacun de ces Ferguson vit dans une banlieue différente du New Jersey, tous sont amoureux de la très désirable Amy Schneiderman, et une pléiade d'autres personnages se retrouvent d'une histoire à l'autre. 

Un roman dont la construction est épatante et semble reprendre une idée avec laquelle un autre écrivain s’était amusée : Diderot, avec J_acques Le Fataliste_. Cette idée c’est : « qu’est ce qui se serait passé si ? » Est ce que nous aurions eu la même vie si nous avions tourné à gauche plutôt qu’à droite, si nous avions suivi cette fille ou ce garçon au lieu de rentrer chez nous… Bref, comment à chaque moment de notre vie nous choisissons la forme que nous allons lui donner. On appelle cela « la logique des possibles narratifs », quand un écrivain choisit de le faire : mais pourquoi seulement 4 vies dans 4321?  Les chats ont bien 7 vies, ou 9, selon d’autres traditions...

L'humanité a besoin des histoires, on ne peut pas imaginer la vie sans des histoires imaginaires, Paul Auster

L'acte d'écrire un roman, c'est un acte politique en soi, Paul Auster

Quand on est seul, on n'est pas seul, on est habité par les autres, les voix des autres, les souvenirs, Paul Auster

Ses choix musicaux :

  • "Les barricades mystérieuses", de Couperin, version au piano interprétée par David Greilsammer
  • "Leave me strange", Sophie auster

Pour aller plus loin :

27 min
35 min
Références

L'équipe

Christophe Ono-dit-Biot
Christophe Ono-dit-Biot
Avril Ventura
Collaboration
Anne-Laure Chanel
Réalisation