Angela Merkel quittera à l'automne ses fonctions de chancelière allemande qu'elle occupait depuis seize ans.
Angela Merkel quittera à l'automne ses fonctions de chancelière allemande qu'elle occupait depuis seize ans. ©AFP - Markus Schreiber
Angela Merkel quittera à l'automne ses fonctions de chancelière allemande qu'elle occupait depuis seize ans. ©AFP - Markus Schreiber
Angela Merkel quittera à l'automne ses fonctions de chancelière allemande qu'elle occupait depuis seize ans. ©AFP - Markus Schreiber
Publicité

Le 26 septembre prochain, c’est toute une page de l’histoire politique allemande qui se fermera : après seize ans passés à la chancellerie, Angela Merkel quittera ses fonctions. Comment envisager la succession d'une des femmes les plus puissantes du monde ?

Avec
  • Florence Autret Correspondante à Bruxelles pour la presse française
  • Sven Giegold eurodéputé allemand, membre des Verts/Alliance libre européenne
  • Hélène Miard-Delacroix Professeure d'histoire et de civilisation de l'Allemagne contemporaine à Sorbonne Université

Dans deux mois, jour pour jour, c’est tout une page de l’histoire allemande qui se tournera. Le 26 septembre, après 16 années passées à la Chancellerie, Angela Merkel quittera ses fonctions.

Elue sans discontinuer au Bundestag depuis 1991, elle s’est imposée depuis comme une figure centrale en Allemagne et en Europe, jusqu'à être désignée à quatorze reprises comme la femme la plus puissante du monde par le magazine Forbes.

Publicité

Pour certains, Angela MERKEL a marqué le retour de la prospérité allemande en matière économique, l'exemplarité sur la scène européenne et le courage sur les questions migratoires. Pour d’autres, elle a simplement profité des réformes libérales initiées par son prédécesseur, Gerard Schröder ou, pire, incarné l’immobilisme et l’austérité en matière sociale et environnementale. 

Alors, quel bilan peut-on tirer de ses 16 années ? Quels ont été l’apport réel et les faiblesses profondes de son mandat ? Sur la vie politique, économique et sociale du pays ? Sur la cohésion et le projet européen ?

Autant de questions que nous avons abordé en présence de nos trois invités. Nous recevions l'historienne Hélène Miard-Delacroix, la journaliste Florence Autret et l'eurodéputé allemand Sven Giegold

À lire aussi : Angela, ou l'empathie

« Angela Merkel a pris l’habitude d’évoluer dans un environnement plein de menaces et d’incertitudes. Elle manœuvre à la marge en fonction des évènements qui se présentent et la manière dont la situation évolue […] Je crois qu’on ne mesure pas assez en France à quel point elle a dû faire face à l’adversité jusqu’au moment où le mur est tombé.      
Florence Autret

« C’est aussi une scientifique, une scientifique de sciences dures. Elle a une approche très analytique des phénomènes, elle essaye d’en voir les forces, les solutions possibles, d’une manière qui paraît sans sentiment […] Elle a une capacité calculatrice : quand elle trouve une solution elle l’adopte. Et en même temps elle a intégré qu’elle était une femme et que quand elle a commencé sa vie politique, elle avait beaucoup de choses contre elle.      
Hélène Miard-Delacroix

A mon avis, elle a toujours calculé. Elle a manqué de vision claire, et en même temps sans vision claire il est plus difficile d’être attaqué par ses adversaires. Elle a attendu beaucoup jusqu’au moment où elle pouvait prendre une position sans trop de risques. La minimisation des risques était clairement un caractère d’Angela Merkel ; ça a eu des avantages pour l’Allemagne mais aussi des coûts, notamment économiques et écologiques.      
Sven Giegold

Pour aller plus loin

« Angela Merkel quitte la scène européenne sur deux échecs diplomatiques. Fait révélateur, ils concernent la Chine et la Russie », par Sylvie Kauffmann, Le Monde, 30/06/2021

Merkel : prévoyance et pragmatisme, les deux font la paire, par Alexandre Robinet-Borgomano, L'Opinion, 27/07/2021

Inondations en Allemagne : une catastrophe qui pourrait changer la campagne électorale, par Nathalie Versieux, Le Parisien, 18/07/2021

L'équipe

Quentin Lafay
Quentin Lafay
Quentin Lafay
Production
Roxane Poulain
Collaboration
Vincent Marcelin
Collaboration
Aliette Hovine
Production déléguée
Audrey Dugast
Collaboration
Louise André
Réalisation
Anna Pheulpin
Collaboration