La ville de Baghouz en Syrie, un jour après la défaite de l'EI  ©AFP - GIUSEPPE CACACE
La ville de Baghouz en Syrie, un jour après la défaite de l'EI ©AFP - GIUSEPPE CACACE
La ville de Baghouz en Syrie, un jour après la défaite de l'EI ©AFP - GIUSEPPE CACACE
Publicité
Résumé

L’EI a été défait militairement en Irak puis en Syrie il y a plusieurs années. Pourtant, son pouvoir de nuisance s'abat encore sur les populations et l'organisation est désormais installée dans d'autres pays. N'est-elle pas en train de se recomposer, et si oui, comment ?

avec :

Myriam Benraad (Politologue, spécialiste du Moyen-Orient, professeure associée en relations internationales), Matteo Puxton (Auteur du compte twitter historicoblog, agrégé d’Histoire et spécialiste de la propagande militaire de l’Etat islamique.), Allan Kaval (Journaliste au Monde, spécialiste du Moyen-Orient).

En savoir plus

36 morts. Voilà le bilan critique, alarmant, de l’attentat revendiqué par Daech sur le marché bondé de Bagdad, le 19 juillet dernier, à la veille de l’Aïd, la plus importante des fêtes musulmanes.

Si l’Etat islamique a bien été défait militairement, en Irak et en Syrie, l’organisation vit encore. Et son pouvoir de nuisance se fait toujours douloureusement sentir au sein des populations. Aussi, si Daech n’a plus la forme qu’on lui a connue, comment l’organisation se recompose-t-elle, en Irak, en Syrie, et bien au-delà du Levant ?

Publicité

Quelles sont ses ambitions ? Son agenda ? Qu’est-ce qui favorise sa régénérescence ? Son combat ? Et vise-t-elle encore à sévir en Europe, en France ?

Autant de questions qui traverseront Le Temps du débat de ce soir.

Nous recevrons le journaliste Allan Kaval, la politologue Myriam Benraad et le spécialiste de la propagande de l'État islamique et auteur du blog  « Historicoblog » Matteo Puxton

11 min

Daech a été défait dans le sens où il a perdu toute emprise territoriale durable et stable, mais il faut savoir que c’est une organisation qui a l’habitude de la clandestinité et qui a su y retourner. On estime aujourd’hui que dans la zone syro-irakienne il y aurait encore 10 000 membres de Daech qui continuent à avoir plusieurs activités : des activités d’extraction, mais aussi des activités terroristes certes beaucoup moins importantes qu’à une époque mais qui montrent toujours des activités de nuisance réelles.  
Allan Kaval

L’Etat islamique est aujourd’hui présent à travers tout le continent africain. Il y a la branche au Sinaï, dans le Nord de l’Egypte, qui est l’une des plus anciennes […], vous avez une présence en Somalie, dans la Corne de l’Afrique, mais aussi au Mozambique, en République démocratique du Congo, au Nigeria, au Burkina Faso, au Mali, au Niger, et si l’on remonte vers le Nord il y a des branches en Algérie, en Tunisie et en Libye.  
Matteo Puxton

La coalition internationale ne se positionne pas vraiment, parce que l’on a eu un changement d’administration et l’arrivée de Joe Biden, qui veut reconstruire la relation Irako-américaine mais oublier les vieux dossiers, celui de l’occupation et aussi en partie celui de l’Etat islamique […] Biden est un peu dans la logique d’Obama, celle du désengagement, qui était aussi celle de Trump d’ailleurs. La coalition continue ses frappes ciblées sur un certain nombre de militants […] mais cela ne va pas au-delà. Il n’y a pas de stratégie actuellement, et on peut même s’interroger s’il y a vraiment encore une coalition dans les faits.  
Myriam Benraad

38 min

Pour aller plus loin 

Références

L'équipe

Quentin Lafay
Quentin Lafay
Quentin Lafay
Production
Rémi Baille
Production déléguée
Roxane Poulain
Collaboration
Vincent Marcelin
Collaboration
Audrey Dugast
Collaboration
Louise André
Réalisation
Anna Pheulpin
Collaboration