Les protestations féministes se multiplient depuis l'annonce de la nomination de Gérald Darmanin au Ministère de l'Intérieur.
Les protestations féministes se multiplient depuis l'annonce de la nomination de Gérald Darmanin au Ministère de l'Intérieur.
Les protestations féministes se multiplient depuis l'annonce de la nomination de Gérald Darmanin au Ministère de l'Intérieur.  ©AFP - Bertrand Guay
Les protestations féministes se multiplient depuis l'annonce de la nomination de Gérald Darmanin au Ministère de l'Intérieur. ©AFP - Bertrand Guay
Les protestations féministes se multiplient depuis l'annonce de la nomination de Gérald Darmanin au Ministère de l'Intérieur. ©AFP - Bertrand Guay
Publicité
Résumé

La nomination de Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur a renforcé le malaise d'une partie de l'opinion publique sur l’impunité des responsables politiques accusés de violences envers les femmes. Faut-il exiger plus d'exemplarité de la part de nos représentants en France ?

avec :

Eliane Viennot (professeure émérite de littérature de la Renaissance à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, historienne spécialiste des relations de pouvoir entre les sexes.), Gloria Origgi (philosophe, chercheuse au CNRS, Institut Jean Nicod), Noëlle Lenoir (avocate, déontologue de l'Assemblée nationale, ancienne ministre des Affaires européennes).

En savoir plus

Historiens et historiennes s’interrogent et parfois débattent âprement sur ce qui apparaît à certaines comme une exception française : un rapport entre hommes et femmes différent en France, en comparaison avec d’autres pays, qui se serait construit autour des salons du XVIIIe siècle ou de la notion de galanterie. Une exception qui en oublie toutefois une autre : l’exclusion radicale des femmes du pouvoir. 

Que reste-t-il de ces exceptions françaises dans notre quotidien ? La contestation de la nomination de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur témoigne-t-elle d’une américanisation de la vie politique française ? 

Publicité

Pour en débattre, nous recevons la philosophe et chercheuse au CNRS Gloria Origgi, l'avocate et déontologue à l'Assemblée nationale Noëlle Lenoir, et la professeure émérite de littérature et historienne, spécialiste des relations de pouvoir entre les sexes à l'Université Jean Monnet (Saint-Étienne) Eliane Viennot.

Il y a une grande ancienneté de cette culture d’exclusion des femmes des sphères du pouvoir. Cette culture, profonde, a été légitimée par les élites intellectuelles et nous en sommes les héritier.es. Il faut donc que nous déconstruisons cette histoire. Nous sommes au début d’une transformation, nous arrivons enfin à remettre en cause le socle de la domination masculine et à comprendre le déni de justice qui a été fait aux femmes.
Eliane Viennot

Je ne suis pas persuadée que la France soit à clouer au pilori. Dans d’autres pays occidentaux, les femmes subissent beaucoup plus d’attaques et les préjugés sont tout à fait comparables. Nous sommes dans une dictature de l’émotion, le féminisme doit aussi faire preuve d’humanité.
Noëlle Lenoir

La nomination de Gérald Darmanin veut dire quelque chose, ce n’est pas un choix neutre. Il faut tenir compte, politiquement, du nuage d’opinions qui entoure une personne. La présomption d’innocence s’applique ici à l’homme, mais pas à la figure politique.
Gloria Origgi

À lire aussi : Exemplarité politique : "L'argument "Darmanin est présumé innocent" est complètement faussé"

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Pascaline Bonnet
Collaboration
Nicolas Berling
Collaboration
Sophie Alavi
Production déléguée
Audrey Dugast
Collaboration
Anne Depelchin
Réalisation