Sommes-nous prêts à passer au tout électrique ?
Sommes-nous prêts à passer au tout électrique ?
Sommes-nous prêts à passer au tout électrique ? ©Maxppp - Patrick Lefevre
Sommes-nous prêts à passer au tout électrique ? ©Maxppp - Patrick Lefevre
Sommes-nous prêts à passer au tout électrique ? ©Maxppp - Patrick Lefevre
Publicité
Résumé

En 2021, il s'est vendu 1,2 million de voitures 100 % électriques et 1 million d'hybrides rechargeables en Europe de l'Ouest, soit quelque 64 % de plus qu'en 2020. Quels changements, pour les individus, pour les constructeurs et pour la société suppose le passage à l'électrique ?

avec :

Diane Strauss (Directrice France de l’ONG Transport et Environnement).

En savoir plus

L’année qui vient de s’écouler a été étrange pour l’industrie automobile : elle a commencé par la pénurie de semi-conducteurs qui a ralenti la production des véhicules et s’est terminée par une surprise : en décembre le nombre de véhicules diesel vendus en Europe a été dépassé pour la première fois par celui des véhicules électriques.

Sans compter que les constructeurs européens ont connu leur pires chiffres de vente depuis 1990. Avec une croissance soutenue toutefois des voitures électriques ou hybrides rechargeables.

Publicité

Car le secteur est en profonde transformation : cette montée en puissance, rapide, des véhicules électriques, voulue par Bruxelles,  affole les constructeurs et inquiète bien des politiques qui craignent que le prix de ces véhicules ne provoque des mouvements du type de celui des « Gilets jaunes ».

Sans compter que les réseaux d’alimentation en carburants mais aussi de réparation de ces nouvelles automobiles vont être complètement chamboulés par la généralisation attendue de l’électrique.

Pour ce débat, Emmanuel Laurentin reçoit  Bernard Jullien, maître de conférence en économie à l'université de Bordeaux et directeur du Gerpisa, Diane Strauss, directrice France de l’ONG Transport et Environnement et Nicolas Le Bigot, directeur des affaires environnementales, techniques et règlementaires de la Plateforme automobile (PFA).

"L'industrie automobile vit une mutation sans précédent, l'urgence climatique fait que le législateur a produit des exigences dans les réglementations européennes qui font que l'on va transformer très largement le marché automobile" Nicolas Le Bigot

"Il s'agit de savoir comment on va répartir le coût de la transition entre l'Etat, les consommateurs et les constructeurs. De ce point de vue là, 2020/2021 était une conjoncture particulière, on a eu des aides à l'achat conséquentes, le chômage partiel, tous ces éléments font que la vérité industrielle et sociale a été biaisée, il faudra attendre 2022/2023 pour la voirBernard Jullien

"Pour le moment, les véhicules électriques sont plus chers que les véhicules diesel et essence, les coûts deviendront les mêmes à partir de 2025,2026,2027 en fonction des segments. Cela dit, cette parité des prix dépend des investissements qui sont fait dès maintenantDiane Strauss

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Rémi Baille
Collaboration
Sarah Marx
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Thomas Jost
Réalisation
Audrey Dugast
Collaboration
Chloë Cambreling
Production déléguée
Mathias Mégy
Collaboration