Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin participe à une opération anti-stupéfiants à Choisy-le-Roi le 1 septembre 2020. ©AFP - Alain Jocard
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin participe à une opération anti-stupéfiants à Choisy-le-Roi le 1 septembre 2020. ©AFP - Alain Jocard
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin participe à une opération anti-stupéfiants à Choisy-le-Roi le 1 septembre 2020. ©AFP - Alain Jocard
Publicité
Résumé

L'«ensauvagement» d’une partie de la société française dénoncé par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a relancé le débat sur l’insécurité. De quels outils dispose-t-on pour mesurer la violence ? Permettent-ils de dire que les actes violents sont de plus en plus nombreux ?

avec :

Elizabeth Johnston (Déléguée générale du Forum Français pour la Sécurité Urbaine (FFSU)), Renée Zauberman (Sociologue, directrice de recherche émérite au Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales (Cesdip)), Stanislas Gaudon (secrétaire général adjoint du syndicat de police Alliance), Christophe Soullez (responsable de l'Observatoire national de la délinquance, maître de conférences à Sciences Po.).

En savoir plus

L’été du déconfinement fut-il plus chaud que celui de l’an dernier ? En tout cas, les discours sur cet été le décrivirent comme ensauvagé, violent et meurtrier.

Mais qu’en sait-on ? Et comment le sait-on ? Quels sont les chiffres qui nous permettent d’appréhender cette violence et comment sont composés les tableaux - abscisses et ordonnées- les graphiques qui nous proposent une représentation de sa progression. Et d’ailleurs quels crimes, quels délits augmentent ? Quels délits, quels crimes stagnent ou baissent ?

Publicité

Nous allons ce soir, avec nos quatre invités, tenter de nous y retrouver dans la jungle des chiffres... et de leurs usages car le débat sur la violence et l’insécurité ne se résument pas aux chiffres mais aussi au sentiment qui les accompagnent.

17 min

Les outils, échelles et point de vues pour mesurer les violences sont multiples

On demande une réforme des géographies institutionnelles : c’est d’abord au niveau local que les élus peuvent mesurer et établir un diagnostic réel de la situation. Elizabeth Johnston

Il n'y a pas un "chiffre noir" de la délinquance : il y a des phénomènes de délinquance. (...) Les enquêtes de victimation et l'outil policier ne mesurent pas la même chose : ils sont complémentaires. Christophe Soullez 

Au-delà de l'hystérie collective du moment autour des statistiques, on ressent sur le terrain qu'une violence s'exprime davantage. C'est un climat d'aujourd'hui. Stanislas Gaudon

Il y a des circonstances sociales qui rendent la vie difficile  à toutes sortes de populations différentes. Les frictions inter-personnelles et les tensions qui peuvent aller jusqu'à des actes violents ne sont pas que le produit de la criminalité, mais aussi de ces circonstances sociales. Renée Zauberman

Pour aller plus loin : 

- Site de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales 

- Site de l'Observatoire scientifique du crime et de la justice, rattaché au Cesdip