Pourquoi est-on tant attaché à la grammaire de notre enfance ? ©Getty - Andy Sacks
Pourquoi est-on tant attaché à la grammaire de notre enfance ? ©Getty - Andy Sacks
Pourquoi est-on tant attaché à la grammaire de notre enfance ? ©Getty - Andy Sacks
Publicité
Résumé

Ecriture inclusive, accord du participe passé, accord de proximité : la grammaire française est un réservoir de controverses. Pourquoi la réforme de la grammaire est-elle un sujet si inflammable ?

avec :

Bernard Cerquiligni (Professeur émérite de l’université de Paris, spécialisé sur l’Histoire de la langue française), Laélia Véron (enseignante-chercheuse en stylistique et langue française à l'université d'Orléans), Anne Abeillé (Linguiste, professeure à l'université de Paris).

En savoir plus

Le débat récent sur le pronom « iel » tout comme les discussions récurrentes sur l’écriture inclusive montrent que la grammaire tient une place plus importante dans nos vies que celle qu’elle occupe dans l’enseignement.
Comment peut-on expliquer les réticences, voire les résistances, aux mutations grammaticales ?
Quels pouvoirs recele-t-elle pour susciter de tels débats ? Que cherche-t-on à conserver quand on conserve la grammaire ?
A l’heure où paraît une grande grammaire du français qui a nécessité vingt ans de travail pour de nombreux chercheurs, il nous a semblé utile de poser ces questions.

Pour ce débat, Emmanuel Laurentin reçoit Anne Abeillé, linguiste, professeure à l'université de Paris, Laélia Véron, stylisticienne, professeure à l'université d'Orléans, et Bernard Cerquiligni, spécialiste de l'Histoire de la langue française.

Publicité

"Dans notre pays, il existe un lien entre l'idiome, la description grammaticale et l'État qui protège la langue depuis quasiment toujours. Notre identité, c'est la langue. Nous ne cessons de nous quereller au sujet de la langue, et c'est peut-être l'un des fils rouges de notre identité nationale" Bernard Cerquiligni

"Le Français a aussi pour spécificité d'être la langue d'une trentaine d'États, et n'est pas la chasse gardée de la France. Par ailleurs, la France est aussi un pays plurilingue" Anne Abeillé

"Je pense que quand il s'agit d'enseigner la langue, il s'agit d'enseigner que ces variations de la langue ont des sens différents et des utilisations différentes.Peut-être qu'aimer la langue, c'est justement la voir comme une sorte boîte à outils inépuisable et essayer de se demander l'intérêt de telle tournure par rapport à une autre" Laélia Véron

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Rémi Baille
Collaboration
Sarah Marx
Collaboration
Bruno Baradat
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Thomas Jost
Réalisation
Chloë Cambreling
Chloë Cambreling
Chloë Cambreling
Production déléguée
Mathias Mégy
Collaboration