Nature morte aux livres et au violon
Nature morte aux livres et au violon
Nature morte aux livres et au violon - Jan Davidsz de Heem
Nature morte aux livres et au violon - Jan Davidsz de Heem
Nature morte aux livres et au violon - Jan Davidsz de Heem
Publicité
Résumé

Fenêtre ouverte sur le monde, évasion par l'imaginaire : nous contraignant à l'immobilité, les confinements ont-ils remotivé notre rapport à la lecture ? Marquant un attachement certain à l'objet, le statut de "bien essentiel" accordé aux livres acte-t-il pour autant la recrudescence de lecteurs ?

avec :

Tiphaine Samoyault (Essayiste, traductrice et critique littéraire (rédactrice en chef du site En Attendant Nadeau), professeure de littérature comparée à l'Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle et directrice d'études à l'EHESS.), Robert Darnton (Historien américain, spécialiste des Lumières et de l'histoire du livre sous l'ancien régime. Ancien directeur de la Harvard University Library.).

En savoir plus

Depuis des années, nous nous lamentions régulièrement de la perte des grands lecteurs, voire de la désertion des librairies, écrasées par des centres commerciaux multiculturels.
Et puis vint la Covid, les librairies fermées comme lieux non essentiels, les protestations des lecteurs, puis la réouverture et la précipitation vers ces mêmes librairies.

Cependant, l’enquête du Centre National du Livre parue cette semaine contredit ce sentiment de ruée vers l’encre, le papier et le livre.
Que s’est-il donc passé ?

Publicité

Pour en discuter ce soir nous avons le plaisir de faire dialoguer l’historien Robert Darnton, spécialiste de l’histoire du livre et de sa diffusion, ancien directeur de la Bibliothèque de Harvard aux États Unis, dont le dernier ouvrage nous offre une passionnante plongée dans la ruée vers le livre qui précède la Révolution française, quand le droit d’auteur s’élaborait en même temps que s’épuisait le privilège des libraires et quand les idées séditieuses se répandaient par la contrefaçon et le piratage.

Pour discuter avec lui, Tiphaine Samoyault essayiste, traductrice et critique littéraire, professeure de littérature comparée à Paris 3 Sorbonne, nouvelle autrice de « Traduction et violence » au Seuil et rédactrice en chef de la revue littéraire en ligne " En attendant Nadeau ".

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Hugo Boursier
Collaboration
Rémi Baille
Collaboration
Bruno Baradat
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Adèle Rosier
Collaboration