Inquiétés par le confinement et la baisse d'activité dans tous les secteurs, de nombreux travailleurs immigrés ont dû revenir dans leur pays natal.
Inquiétés par le confinement et la baisse d'activité dans tous les secteurs, de nombreux travailleurs immigrés ont dû revenir dans leur pays natal.
Inquiétés par le confinement et la baisse d'activité dans tous les secteurs, de nombreux travailleurs immigrés ont dû revenir dans leur pays natal.  ©Getty
Inquiétés par le confinement et la baisse d'activité dans tous les secteurs, de nombreux travailleurs immigrés ont dû revenir dans leur pays natal. ©Getty
Inquiétés par le confinement et la baisse d'activité dans tous les secteurs, de nombreux travailleurs immigrés ont dû revenir dans leur pays natal. ©Getty
Publicité
Résumé

Tandis que la pandémie engendrait un repli global, quelle fut la vie de ceux dont le foyer se trouvait à des milliers de kilomètres ? Comment partager et venir en aide par temps de crise ? Comment se maintiennent des solidarités depuis le lointain et de nouveaux liens se créent-ils sur place ?

avec :

Ya-Han Chuang (Sociologue, chercheuse à l'Institut national d'études démographiques (Ined) et fellow de l'Institut Convergences Migrations), Charif Majdalani (Écrivain, directeur du département de littérature de l'Université Saint-Joseph).

En savoir plus

Depuis plus d’un an, des communautés éloignées de leur pays d’origine subissent une pandémie qui a frappé chaque pays de la planète. 

De l’autre bout du monde, elles vivent l’angoisse de la menace qui touche simultanément le lieu où elles vivent et celui où elles sont nées.
Elles continuent à envoyer de l’argent pour aider leur famille, se font parfois aider en retour par cette même famille et doivent accepter, en raison de la fermeture des frontières, de ne pas se rendre aux obsèques de leurs proches.

Publicité

Cette distance accentue-t-elle leur sentiment d’appartenance à leur pays d’origine ou bien renforce-t-elle leur attachement à leur lieu d’exil ? 

En partenariat avec l'Institut du Monde Arabe, nous posons ces questions à Ya-Huan-Chuang, sociologue et autrice récente aux éditions de la Découverte de Une minorité modèle ? consacré au racisme anti-asiatique en France ainsi qu’à l’écrivain libanais Charif Majdalani, qui a publié l’an dernier Beyrouth 2020. Journal d’effondrement.