Aperçu de l'exposition "Poétique de la Relation" au Pérez Art Museum à Miami, inspirée du recueil éponyme d'Edouard Glissant
Aperçu de l'exposition "Poétique de la Relation" au Pérez Art Museum à Miami, inspirée du recueil éponyme d'Edouard Glissant
Aperçu de l'exposition "Poétique de la Relation" au Pérez Art Museum à Miami, inspirée du recueil éponyme d'Edouard Glissant ©Maxppp - Nora Quintanilla
Aperçu de l'exposition "Poétique de la Relation" au Pérez Art Museum à Miami, inspirée du recueil éponyme d'Edouard Glissant ©Maxppp - Nora Quintanilla
Aperçu de l'exposition "Poétique de la Relation" au Pérez Art Museum à Miami, inspirée du recueil éponyme d'Edouard Glissant ©Maxppp - Nora Quintanilla
Publicité
Résumé

Quel regard aurait porté Edouard Glissant, penseur du Tout-Monde disparu il y a dix ans, sur ce que nous traversons ? Méfiance envers la mondialisation et ses effets, replis identitaires, rejet de l'universel : comment se penser soi-même dans notre relation à l'autre, comme fruit de la mondialité ?

avec :

Patrick Chamoiseau (écrivain), Achille Mbembe (Enseignant d’histoire et de sciences politiques à l’université sud-africaine Witwatersrand de Johannesburg).

En savoir plus

Qu’a fait la crise à notre mondialisation, à notre mondialité, à la créolisation ?

Il y a dix ans disparaissait le poète et penseur Edouard Glissant dont les écrits nourrissent aujourd’hui nombre d’intellectuels dans le monde entier.
Il n’avait certes pas prévu la crise que nous connaissons mais comme le rappelle Christiane Taubira dans un récent article pour la revue en ligne « Le Grand Continent », il nous prédisait que nous allions « rentrer ensemble dans une nouvelle région du monde», celle de la « Relation ».

Publicité

Mais avant cela il faudrait se défaire de certains des vieux réflexes qui nous empêchent de penser ce qui advient, en particulier la relativisation de l’Europe dans un monde plus ouvert que jamais aux pensées d’ailleurs.

Patrick Chamoiseau explore les effets de la pandémie sur notre humanité au prisme de la poétique de la Relation, telle que l'avait pensée Glissant :

Ce qui fait la partie poétique de nos êtres, qui contient tout le sensible, l'amour, la solidarité, la créativité etc... a été confisqué par les pulsions consommatrices. Le grand désir d’être et de vivre est très largement dominé par le pouvoir d’achat et la pulsion consommatrice.  
Or la pandémie suspend la mondialisation économique, elle suspend cet ordre économique et l’imaginaire néolibéral, et nous met en face d'une réalité que Glissant avait appelé la "mondialité".

La Relation, c’est la mise en contact ou l’inter-rétroaction des cultures, des civilisations, des communautés, des imaginaires, des langues, des dieux etc… qui engendrera un desserrement de tous les étaux symboliques communautaires et accentuera l’individuation. 

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Hugo Boursier
Collaboration
Rémi Baille
Collaboration
Bruno Baradat
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Adèle Rosier
Collaboration