Trou noir
Trou noir ©Getty -  Aaron Horowitz
Trou noir ©Getty - Aaron Horowitz
Trou noir ©Getty - Aaron Horowitz
Publicité

Nous sommes faits de relations : aux autres, au monde, à soi. L'univers, ce n'est pas uniquement ce grand système qui organise le ciel, c'est aussi cette part d'intimité que chacun porte en son for intérieur. Alors que le jour sans fin s'éternise, comment faire avec le risque du repli sur soi ?

Avec
  • Hans-Ulrich Obrist commissaire d'exposition, critique et historien d’art, codirecteur des expositions et directeur des projets internationaux de la Serpentine Gallery de Londres
  • Barbara Cassin philosophe, philologue, directrice de recherche au CNRS et Académicienne

Puisqu’il nous faut désormais « vivre avec le virus », le Temps  du  Débat reprend la conversation mondiale ouverte à la veille du confinement. Chaque vendredi, sur le site et à l’antenne, est engagé un dialogue entre des artistes, intellectuels, de France et d’ailleurs,  pour nous aider à comprendre ce qu'il nous arrive.

Une à une, au printemps, les liaisons aériennes puis les frontières se sont fermées avant de rouvrir timidement sois conditions.
Parallèlement chacun d’entre nous a fait l’expérience du confinement, du kilomètre autour de son domicile, des interdictions de déplacement mais surtout de rencontres qui ont rendu plus flagrante que jamais l’idée que nos univers personnels, nos univers intérieurs sont nourris de nos rencontres extérieures. Michel Foucault cité récemment dans le Monde par Claire Marin ne disait-il pas que « nous vivons dans l’espace du dehors par lequel nous sommes attirés hors de nous-mêmes » . Et la philosophe ajoutait: c’est un pluriel d’espaces que nous avons perdu.

Publicité

Ce pluriel, nos deux invités de ce soir le pratiquent quotidiennement: Barbara Cassin est philosophe et philologue, et ne cesse de s’interroger sur la pluralité des langues, sur Babel et après.
Quant à Hans-Ulrich Obrist, organisateur d’exposition et directeur artistique de la Serpentine Gallery de Londres, il travaille quotidiennement avec l’œuvre d’Edouard Glissant penseur du Tout-monde. 

Depuis le début du confinement, l'équipe du Temps du débat a  rassemblé sur le site de France Culture près de quatre-vingt textes  d’écrivains, d’artistes ou d’intellectuels du monde entier qui nous ont  donné leur regard sur la crise en cours. Cette saison, cette  conversation continue chaque vendredi. Nous vous invitons à lire la  contribution de la semaine, signée Hans-Ulrich Obrist : " Penser le Musée du XXIème siècle avec Edouard Glissant ". 

Pour tenter l'expérience, vous pouvez également appeler le 0465888888 pour entendre la voix d'Édouard Glissant, en référence à l'affiche de Philippe Parreno présente dans l'exposition d'Hans-Ulrich Obrist "It's Urgent" à la Fondation Luma d'Arles.