Le changement perpétuel des règles finit-il par les rendre illisibles ? ©Getty - Karl Tapales
Le changement perpétuel des règles finit-il par les rendre illisibles ? ©Getty - Karl Tapales
Le changement perpétuel des règles finit-il par les rendre illisibles ? ©Getty - Karl Tapales
Publicité
Résumé

Dans un contexte en évolution permanente, les règles s'accumulent, se chevauchent et s'adaptent à une situation changeante. En période de crise, quels effets peuvent avoir les changements répétés de règles ? Peuvent-ils avoir des effets contre-productifs ?

avec :

Didier Pittet (Infectiologue, épidémiologiste), Henri Bergeron (Chercheur CNRS au CSO (Centre de Sociologie des Organisations) de Sciences Po), Stéphanie Hennette-Vauchez (Professeure de droit à l'université Paris-Nanterre et directrice du Centre de recherches et d'études sur les droits fondamentaux).

En savoir plus

Depuis deux ans, chaque française et chaque français s’adapte, au fil des vagues, à des règles parfois logiques mais dont les ressorts, pour être compris, nécessitent souvent un peu de pédagogie. Les dernières annonces gouvernementales, règlementant la consommation de boissons ou de nourritures dans les trains, ou bien instaurant le port du masque pour les enfants de plus de six ans, établissant aussi de nouvelles règles de télétravail nécessitent des explications de texte. Certaines ont été donné hier par le ministre de l’Education Nationale mais à quelques heures de la rentrée « pour être au plus près de la réalité » comme il l’a expliqué ce matin.
Ces règles changeantes sont-elles un signe de notre adaptabilité nouvelle ?

Pour ce débat, Emmanuel Laurentin reçoit Stéphanie Hennette-Vauchez, professeure de droit à l'université Paris Nanterre et directrice du Centre de recherches et d'études sur les droits fondamentaux, Henri Bergeron, chercheur CNRS au Centre de Sociologie des Organisations de Sciences Po et enfin Didier Pittet, épidémiologiste, médecin-chef du service de prévention et de contrôle de l’infection aux Hôpitaux universitaires et à la Faculté de médecine de Genève.

Publicité

"Il existe une contradiction entre le temps de la science qui est nécessaire pour la générer, et le temps de la politique, qui finalement doit prendre des décisions très vites alors que la science n'a même pas eu le temps de statuer. C'est parfois extrêmement difficile à expliquer et à comprendre" Didier Pittet

"Depuis quelques années, il y a des choses qui ne changent pas, qui sont caractérisées par une sorte de permanence, qui sont devenus des réflexes du gouvernement en situation de crise et ce réflexe, c'est le retour à l'état d'urgence qui tend à s'inscrire comme un nouveau paradigme de gouvernement" Stéphanie Hennette-Vauchez

"La constitution de petits groupes par le président de la République pour prendre toutes sortes de décisions et pour édicter toutes sortes de règles correspond à une fascination qu'a le gouvernement contemporain pour les nouveaux outils du management que sont les petites structures du type start-ups où l'on fonctionne de manière très horizontale et où les individus sont essentiellement là pour leur expertise" Henri Bergeron

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Rémi Baille
Collaboration
Sarah Marx
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Thomas Jost
Réalisation
Chloë Cambreling
Chloë Cambreling
Chloë Cambreling
Production déléguée
Mathias Mégy
Collaboration