La redistribution entre riches et moins riches est-elle inévitable ?
La redistribution entre riches et moins riches est-elle inévitable ? ©Getty
La redistribution entre riches et moins riches est-elle inévitable ? ©Getty
La redistribution entre riches et moins riches est-elle inévitable ? ©Getty
Publicité

La pandémie a entraîné une récession historique à travers le monde, poussant les gouvernements à dépenser des milliards en aides aux ménages et aux entreprises frappés par la crise. Que faire face au creusement aux inégalités ? Une proposition : faut-il taxer les riches ?

Avec
  • Christian Saint-Etienne Economiste et analyste politique, professeur titulaire de la chaire d'économie industrielle au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM)
  • Anne-Laure Delatte Économiste, chercheuse au CNRS, membre du laboratoire LEDa de l'université Paris-Dauphine, spécialiste de la finance, des paradis fiscaux et de la zone euro
  • Louis Maurin Fondateur et directeur de l'Observatoire des Inégalités et du Centre d’observation de la société

Le plan de relance a été voté dans la nuit à l’Assemblée nationale. Il intervient dans un contexte qui a vu, selon divers rapports, exploser la pauvreté et renaître un discours récurrent sur la nécessaire solidarité des plus riches vis à vis des plus pauvres.

Mais sous quelle forme ? Créer une taxe Jean Valjean comme l’avait suggéré l’acteur Vincent Lindon avant l’été ? Oublié ! Faire renaître l’ISF alors que des enquêtes publiques ont montré l’explosion des fortunes et de l’épargne des plus riches depuis le confinement ? Exclu par Bercy dès le printemps.

Publicité

Pourtant, même le Fonds Monétaire International a appelé récemment  les gouvernements à envisager des impôts plus élevés pour les ménages le plus aisés et les entreprises les plus rentables.

Alors que ce débat renaît, nous avons réuni ce soir trois spécialistes pour en débattre : les économistes Christian Saint-Etienne et Anne-Laure Delatte, et Louis Maurin, fondateur et directeur de l'Observatoire des Inégalités. 

4 min
4 min

Pour aller plus loin :