Quartier de Galata, Istanbul. Le 3 avril 2017 ©Maxppp - Kenzo Tribouillard
Quartier de Galata, Istanbul. Le 3 avril 2017 ©Maxppp - Kenzo Tribouillard
Quartier de Galata, Istanbul. Le 3 avril 2017 ©Maxppp - Kenzo Tribouillard
Publicité
Résumé

En transformant Sainte-Sophie et Saint-Sauveur-in-Chora en mosquées, Erdoğan réalise un calcul politique basé sur l'appropriation du sacré. En France, l'émotion suscitée par l'incendie de Notre-Dame est venue interroger le roman national. De là à rapprocher ces deux cas?

avec :

Isabelle Anatole Gabriel (Maître de conférence, chargée de cours à l'Université de Poitiers et à l'Ecole du Louvre, cheffe de l'Unité Europe et Amérique du Nord au centre du Patrimoine mondial de l'UNESCO), Maryvonne de Saint-Pulgent (Présidente de section honoraire au Conseil d’Etat, ancienne Directrice du patrimoine au Ministère de la Culture (1993-1997).), Hamit Bozarslan (Docteur en histoire et en sciences politiques, directeur d’études à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)).

En savoir plus

La fin de semaine dernière a été marquée par l’annonce de la transformation du musée stambouliote de Saint-Sauveur-in-Chora en mosquée. Cette église byzantine du Ve siècle avait été convertie en 1958 en musée, suivant en cela l’exemple de la basilique Sainte-Sophie « offerte à l’humanité » par Mustafa Kemal Atatürk en 1932. Sainte-Sophie qui, elle-même, est redevenue une mosquée à la fin du mois de juillet sur décision du président Erdoğan. Cette double actualité turque nous dit qu’un lieu sacré peut le rester ou le redevenir au fil du temps, selon les usages politiques dont il sera l’objet.

Le désamorçage de la puissance religieuse d’un bâtiment n’est jamais total. En témoigne comment, dans une France laïque, Notre-Dame de Paris est redevenue un symbole de l'unité de la nation après son incendie l'an dernier. Quand il s'agit de patrimoine, comment arbitrer entre national et universel ? 

Publicité

Les réalités historiques nationales peuvent s'opposer à la notion de patrimoine mondial

La fabrication du patrimoine, tant français que celui de la communauté des Nations, est un grand projet collectif d'éducation pour le futur, qui dépasse le cadre nationaliste. Isabelle Anatole Gabriel

Il s'agit pour Erdoğan de restituer la nation turque dans sa pureté ontologique (...) l'avenir est un outil de revanche sur le passé. Hamit Bozarslan 

La conception de laïcité de 1905 se défait sous nos yeux : le consensus autour de la restauration de Notre-Dame a été troublé par un discours supra-laïc opposé à l’implication de l’Etat dans ce projet (…) Il y a une redécouverte que la question religieuse est toujours très politique. Maryvonne de Saint-Pulgent