L'entreprise Abalone Group Interim à Saint-Herblain le 20/08/2020
L'entreprise Abalone Group Interim à Saint-Herblain le 20/08/2020
L'entreprise Abalone Group Interim à Saint-Herblain le 20/08/2020 ©Maxppp - Olivier Lanrivain
L'entreprise Abalone Group Interim à Saint-Herblain le 20/08/2020 ©Maxppp - Olivier Lanrivain
L'entreprise Abalone Group Interim à Saint-Herblain le 20/08/2020 ©Maxppp - Olivier Lanrivain
Publicité
Résumé

Un nouveau protocole sanitaire va rendre obligatoire le port du masque dans tous les espaces de travail clos et partagés. La pandémie oblige ainsi les entreprises à s’adapter et transforme la vie de bureau. Vit-on les derniers moments de l'open space?

avec :

Gérald Demortière (Médecin du travail, Coordinateur à AMETIF Santé au Travail, association inter-entreprises de médecine du travail dans le Val d’Oise), Pascal Dibie (Professeur d’ethnologie à l’université Paris Diderot), Benoit Serre (Vice-président de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH)).

En savoir plus

L’Université d’été du MEDEF s’est ouverte aujourd’hui à l’hippodrome de Longchamp près de Paris où elle a accueilli le premier ministre Jean Castex. L’occasion pour l'organisation patronale de discuter des nouvelles contraintes décidées par le gouvernement au cœur du mois d'août quant à la protection des salariés.

Depuis six mois, la plupart des entreprises ont dû s’adapter à des injonctions contradictoires dans la gestion de la crise du coronavirus: télétravail total ou partiel, fragmentation des open spaces par des plexiglas, port du masque obligatoire ou non pour les salariés... 

Publicité

Cette rentrée signe-t-elle une tendance à la dématérialisation des bureaux, ou, après un fort désir de télétravail de la part d'un certain nombre de salariés, un retour dans l'entreprise marqué par des nouvelles contraintes? 

La crise provoque une réflexion profonde sur la raison d'être du bureau

La génération qui arrive ne veut plus aller au bureau : elle veut que le bureau vienne à elle. Pascal Dibie

Le risque du télétravail trop large est l’éclatement du corps social de l’entreprise (…) l’enjeu post-confinement est de reconstituer les collectifs de travail, mais aussi de donner d’autres raisons aux salariés de travailler ensemble. Benoît Serre

L'expérience inédite que nous vivons a poussé les employeurs à mieux appréhender leur responsabilité envers la santé de leurs salariés dans un exercice très pratico-pratique. Gérald Demortière

43 min