SDF, place de la république - Jacques Loic / Getty Images - Images
SDF, place de la république - Jacques Loic / Getty Images - Images
SDF, place de la république - Jacques Loic / Getty Images - Images
Publicité
Résumé

La crise du Coronavirus est économique, sanitaire et désormais sociale

avec :

Julien Damon (Sociologue, professeur associé à Sciences Po), Denis Colombi (sociologue et enseignant dans le secondaire), Christophe Robert (Délégué général de la Fondation Abbé Pierre).

En savoir plus

Et si la deuxième vague de la crise du Coronavirus n’était pas sanitaire mais sociale ? Alors qu’on parle beaucoup ces jours-ci des nouvelles mesures plus strictes qui devraient frapper différentes métropoles face à la flambée des cas Covid et des admissions en réanimation, le Secours populaire a tiré la sonnette d’alarme et forcé le gouvernement à se saisir d’une autre question, corolaire : celle de la pauvreté. Dans son baromètre annuel réalisé avec Ipsos, l’association révèle en effet que pendant les deux mois du confinement, 1 270 000 personnes se sont rendues dans l’une de ses permanences d’accueil – ils étaient 3 300 000 sur toute l’année 2019. 

Les chiffres parlent d’eux même : 45% des personnes qui ont sollicité l’aide du Secours Populaire étaient jusque-là inconnus de l’association ; 1 Français sur 3 déclare avoir perdu des revenus à cause du coronavirus, et 16% de manière importante. Or dans ces 16% ce sont principalement ceux qui étaient déjà les plus précaires qui sont touchés. Il faut ajouter à ce sombre tableau la crainte liée au retard scolaire et les 900 000 chômeurs supplémentaires attendus par l’UNEDIC en 2020.

Publicité

Le premier ministre Jean Castex a reçu hier les associations à Matignon et s’est dit prêt à de nouveaux gestes, à une amplification de la stratégie de lutte contre la pauvreté mise en place il y a tout juste 2 ans, en septembre 2018. Il faut dire que les réponses apportées au sujet  de la paupérisation dans le Plan de relance, comme dans le Projet de loi de finance actuellement en discussion, ont été largement considérées comme insuffisantes. 

"La pauvreté ce n'est pas que monétaire." Christophe Robert

"La crise sanitaire est un ras de marée. Les victimes sanitaires sont les personnes âgées, les victimes économiques ce sont les jeunes." Julien Damon

"C'est assez difficile de définir la pauvreté." Denis Colombi

"Certes, il y a eu un investissement très important du gouvernement pendant le confinement, mais le problème est devant nous." Christophe Robert

"L'objectif de la sécurité sociale, dont on va fêter les 75 ans la semaine prochaine, n'est pas de lutter contre la pauvreté mais d'empêcher la hantise du lendemain." Julien Damon

"La pauvreté est toujours un problème politique." Denis Colombi

"Il faut mettre l'accent sur les services." Julien Damon

"Une des façons les plus efficaces d'aider les pauvres c'est de leur donner de l'argent." Denis Colombi

"Éradiquer la pauvreté c'est possible." Denis Colombi

Musique diffusée

  • Working class hero, A perfect stranger, Marianne Faithfull
Références

L'équipe

Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Vanessa Nadjar
Réalisation
Seham Boutata
Collaboration