Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus et le président chinois Xi Jinping à Pékin, le 28 janvier 2020
Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus et le président chinois Xi Jinping à Pékin, le 28 janvier 2020
Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus et le président chinois Xi Jinping à Pékin, le 28 janvier 2020 ©AFP - Naohiko Hatta
Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus et le président chinois Xi Jinping à Pékin, le 28 janvier 2020 ©AFP - Naohiko Hatta
Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus et le président chinois Xi Jinping à Pékin, le 28 janvier 2020 ©AFP - Naohiko Hatta
Publicité
Résumé

Accusée par Donald Trump de complaisance envers Pékin, l'Oms est plus largement critiquée pour sa gestion de la crise de la Covid-19. Mais l'agence onusienne n'est-elle pas un bouc émissaire facile pour des États désireux de renforcer leur souveraineté ?

avec :

Didier Houssin (Président du comité d'urgence covid-19 de l'OMS, membre de l’académie nationale de médecine, ancien directeur général de la santé), Auriane Guilbaud (Politologue, maitre de conférence à Paris 8.), Florian Kastler (chercheur associé à l’Institut Droit et Santé de l’Université de Paris et enseignant à Sciences Po Paris).

En savoir plus

La crise de la Covid-19 a permis de tester la résistance et la résilience des systèmes de santé nationaux, régionaux, et plus largement de la gouvernance mondiale de la santé. 

Car, contrairement aux idées reçues, malgré sa prépondérance dans ce domaine, l’OMS n’est pas seule à décider des politiques globales de santé, complétées parfois par des fonds mondiaux spécialisés ou bien la Banque Mondiale. 

Publicité

C’est pourtant elle qui a essuyé les principales critiques sur la gestion de la crise au niveau mondial, en particulier en raison des liens qu’elle entretiendrait avec la Chine, foyer de départ de la pandémie. 

Son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus est auditionné aujourd’hui par la commission santé du Parlement européen. L’occasion pour Le Temps du Débat de se demander quels sont les voies à prendre désormais pour mieux répondre, mondialement, à ce type de pandémie. 

Depuis le début du confinement, l'équipe du Temps du débat a rassemblé sur le site de France Culture soixante-dix textes d’écrivains, d’artistes ou d’intellectuels du monde entier qui nous ont donné leur regard sur la crise en cours. Nous vous invitons à  lire la contribution du jour, signée Felwine Sarr : "Pour une économie du vivant"

Toutes les chroniques de la série Coronavirus, une conversation mondiale sont disponibles ici.

37 min
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Assia Khalid
Réalisation
Hugo Boursier
Collaboration
Thomas Dutter
Réalisation
Rémi Baille
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Chloë Cambreling
Production déléguée