Télécommande télévision
Télécommande télévision
Télécommande télévision -  Capelle.r
Télécommande télévision - Capelle.r
Télécommande télévision - Capelle.r
Publicité
Résumé

Big bang à la télévision française cette semaine : TF1 et M6 projettent de fusionner.

avec :

Antoine de Tarlé (ancien dirigeant de médias (TF1, Ouest France, Télérama) et spécialiste des médias), Emmanuel Chain (Producteur, journaliste et ancien animateur de télévision), Benoît Huet (Avocat) (Avocat au barreau de Paris, cofondateur du cabinet Avrillon-Huet).

En savoir plus

Coup de tonnerre, big bang, révolution… les superlatifs n’ont pas manqué cette semaine pour qualifier la fusion de TF1 et M6. Il faut dire que les deux chaînes privées, historiquement concurrentes, cumulent 40% de part d’audience, et posséderaient 75 % du marché publicitaire télé. Ce qui pourrait d’ailleurs poser problème…  car si la campagne de communication a été particulièrement bien orchestrée, faisant apparaître ce mariage comme consommé, il faut rappeler ici que les autorités de la concurrence doivent encore donner leur bénédiction.

Or, il reste encore quelques barrières règlementaires à franchir, celles-là même que Nicolas Tavernost fustigeait début avril devant le Sénat car elles empêcheraient selon lui l’audiovisuel français de s’opposer efficacement aux grandes plateformes de streaming américaines. Ultime coup de théâtre, on a appris que ce serait lui, l’emblématique patron de M6, qui prendrait la tête de la nouvelle entité… fait rare dans les affaires c’est donc la société qui se fait racheter qui impose son dirigeant.

Publicité

Il faut dire que Tavernost n’est pas n’importe qui, c’est à la fois à en croire les portraits qui lui sont consacrés un visionnaire et un cost killer… de quoi inquiéter les équipes de TF1. Autre question, à un an des élections présidentielles, et dans un contexte général de concentration des médias, celle de la pluralité des points de vue.

Si une nouvelle ère semble s’ouvrir pour la télévision, on peut se demander si la réponse trouvée sera la bonne. Fusion TF1-M6, les médias doivent-ils se concentrer pour exister ?

C’est la question du Temps du débat ce samedi, à écouter en direct sur France Culture, et quand vous le souhaitez sur l’application de Radio France .

Je pense que c'est une stratégie intelligente compte tenu du paysage médiatique dans lequel nous sommes aujourd'hui... Comme on l'a déjà souligné, on voit arriver des gros groupes américains comme Netflix, Disney, Amazon Prime, qu'investissent des sommes colossales dans la production, et par ailleurs on constate une fuite du marché publicitaire qui pénalise, aussi bien la télévision que la presse écrite, au profit des grandes plateformes numériques que sont essentiellement Facebook et Google. Dans ce paysage, il faut bien dire que les acteurs français apparaissent tout petits... Un regroupement TF1 et M6 ne va pas permettre l'existence d'un géant comme Netflix par exemple, qui cette année va investir 17 milliards de dollars dans la production, on en est loin. En revanche on peut se dire que si les acteurs de ce rapprochement arrivent à franchir les différents obstacles, notamment de l'autorité de la concurrence, on aura un acteur de taille moyenne qui sera capable de mener des négociations avec les différentes plateformes et les différents géants américains. - Antoine de Tarlé -

TF1 et M6 sont deux chaînes qui ont été, l'une créée et l'autre privatisée en 1987, qui ont été les deux grands concurrents, que les dirigeants ont toujours rêvé de fusionner. Ça paraissait complètement infaisable il y a quelques années et aujourd'hui on annonce ça comme quelque chose de déjà acquis, alors que ça ne l'est pas du tout. Je pense qu'il va y avoir un contrôle rigoureux de l'autorité de la concurrence et, Isabelle de Silva sa présidente, a déjà évoqué de très fortes réserves sur cette transaction. Je crois qu'aujourd'hui il y a une vraie stratégie de leur part, de présenter cette concurrence avec les grandes plateformes américaines, c'est pour moi un argument d'opportunité pour aller au-delà de ce qu'on leur interdisait avant. Ce n'est pas parce qu'on va fusionner M6 et TF1que ça va permettre de créer un Netflix français. Le Netflix français existe déjà, ça serait Salto, une plateforme créée conjointement par France Télévisions avec M6 et TF1... En fusionnant M6 et TF1 on va leur permettre d'acquérir des contenus toujours moins chers, d'avoir une position hégémonique sur ce marché, et par ailleurs, de vendre de la publicité toujours plus chère parce que justement ils auront plus de poids face aux annonceurs. - Benoît Huet -

C'est une magnifique opération pour TF1 de prendre le contrôle de M6 et de la radio RTL. Ça crée un média extrêmement puissant et ça peut avoir énormément d'atouts. Par contre je ne suis pas du tout d'accord avec ce que viennent de dire les deux invités : Netflix, Amazon ou Disney ne sont pas des concurrents des grandes chaînes de télévision, ils ne sont pas sur le même marché. Le marché de la télévision repose sur la publicité. Or Netflix, Amazon et Disney ne font pas de publicité. (...). La meilleur preuve c'est que la consommation télé continue d'augmenter. Pendant le confinement la consommation télé est passée à plus de 4h38 par jour et elle a augmenté d'un tiers sur les chaînes de télé. Et pendant ce temps-là les abonnements à Netflix et à Disney augmentaient de 40%, donc on voit bien que, ce n'est pas parce que des gens s'abonnent à Disney ou à Netflix, qu'ils regardent moins la télé. Pendant le confinement, ils ont plus regardé la télé et ils ont plus regardé ces plateformes. Aujourd'hui il y a une puissance très forte de la télévision, moi je crois à la télévision gratuite... Aujourd'hui seulement un quart des Français ont Disney, Netflix ou Amazon qui sont payantes. Aujourd'hui 44 millions de Français regardent tous les jours au moins une fois la télévision contre 5 millions de Français pour les plateformes, dix fois moins. Ils ne prennent pas d'audience à la télévision, ils ne leur prennent pas de publicité... - Emmanuel Chain -

Références

L'équipe

Vanessa Nadjar
Réalisation
Seham Boutata
Collaboration