"Avec la transcription de ce manuscrit de premier jet, écrit en 1934, une pièce capitale de l’œuvre de l’écrivain est mise au jour."
"Avec la transcription de ce manuscrit de premier jet, écrit en 1934, une pièce capitale de l’œuvre de l’écrivain est mise au jour."
"Avec la transcription de ce manuscrit de premier jet, écrit en 1934, une pièce capitale de l’œuvre de l’écrivain est mise au jour." - Gallimard
"Avec la transcription de ce manuscrit de premier jet, écrit en 1934, une pièce capitale de l’œuvre de l’écrivain est mise au jour." - Gallimard
"Avec la transcription de ce manuscrit de premier jet, écrit en 1934, une pièce capitale de l’œuvre de l’écrivain est mise au jour." - Gallimard
Publicité
Résumé

La publication d’un ouvrage inédit de Louis-Ferdinand Céline, "Guerre", par Gallimard le 5 mai, continue de nourrir la rocambolesque histoire des manuscrits retrouvés quelques mois plus tôt. Ce nouveau pan de l’œuvre, qui annonce un nouveau "moment Céline", risque de susciter de nombreux débats.

avec :

Philippe Roussin (Chercheur), David Alliot (Editeur).

En savoir plus

Depuis un an et le surgissement au grand jour de plus de 6000 feuillets de Céline par l’entremise de Jean-Pierre Thibaudat, le milieu littéraire se passionne pour le contenu de ces œuvres dont la première publiée le sera demain chez Gallimard sous le titre de Guerre. Céline y romance la façon dont il est tombé au combat en 1914 mais aussi sa convalescence et son départ de l’arrière pour l’Angleterre. Avant même sa parution, ce roman, qui sera suivi de Londres à l’automne, est apparu comme un phénomène aux yeux des céliniennes et céliniens.

Que peuvent signifier pour nous lecteurs ces "capsules temporelles" qui nous restituent une époque et nous donnent à lire, comme dans une coupe stratigraphique, le style d’un écrivain alors qu’il n’était pas devenu, en 1934, l’antisémite de Bagatelles pour un massacre et le collaborateur des nazis de la Seconde Guerre mondiale ?

Publicité

Pour ce débat, Emmanuel Laurentin reçoit David Alliot, éditeur et écrivain, spécialiste de Louis-Ferdinand Céline, Pascal Fouché, historien spécialiste de l’édition et de la littérature du XXème siècle, éditeur de Guerre de Louis-Ferdinand Céline et Philippe Roussin, directeur de recherche au CNRS, professeur de littérature à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS).

David Alliot souligne la sidération provoquée par la découverte de ces nombreux manuscrits : "On reconnaît immédiatement l'écriture de Céline, les premiers mots, le style, les ratures. C'est une sidération, 6000 feuillets c'est 1000 pages, c'est du jamais vu dans la littérature. (...) Le juge le plus terrible pour un écrivain, c'est le temps. Céline n'a jamais connu ça, il a toujours été lu. (...) C'est écrit vingt ans après, mais on a l'impression que c'est écrit le soir même de sa blessure. (...) Céline est l'écrivain de la désillusion. (...) Céline, c'est la révolte contre l'ordre établi qui emmène le monde à la boucherie."

Pascal Fouché met en lumière la dimension événementielle de cette publication, et la possible (re)découverte de l'œuvre grâce à celle-ci :  "C'est un événement. Un certain nombre de manuscrits avait disparus de chez Céline quand il est parti pour l'Allemagne. (...) On a la chance de pouvoir reparler de littérature et de pouvoir penser qu'avec ces publications, de nouveaux lecteurs vont découvrir Céline. (...) La guerre était tellement présente, que même vingt ans après il en est totalement imprégné. Il a été marqué dans sa chair par cette guerre."

Philippe Roussin note la dimension sociale et historique que peut prendre un tel événement : "Un vrai événement littéraire dépasse la littérature, c'est toujours un fait social. Avec la découverte des manuscrits, on voit dans le rétroviseur l'histoire de l'été 1944, entre le débarquement le 6 juin et la libération de Paris le 25 août. (...) Céline se rétablit, devient à nouveau le grand écrivain des années 32-36. Il faut se réjouir de ce que l'on a aujourd'hui. (...) Une autre phase de l'événement littéraire est qu'il peut devenir un événement historique. (...) Il me semble que ce serait le moment idéal pour refermer les vieux démons, que Céline rentre vraiment dans les fonds patrimoniaux de l'Etat à la Bibliothèque nationale. Un don des manuscrits permettrait de solder le contentieux entre l'écrivain et la République."

Bibliographie

  • Louis-Ferdinand Céline, Guerre, Gallimard, édition 2022
  • David Alliot, Madame Céline, Tallandier, "Texto", 2022
  • Philippe Roussin, Misère de la littérature, terreur de l'histoire : Céline et la littérature contemporaine, Gallimard, 2005

À lire aussi : Un génie monstrueux

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Rémi Baille
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Thomas Jost
Réalisation
Chloë Cambreling
Production déléguée
Mathias Mégy
Collaboration
Juliette Mouëllic
Collaboration