La Chine peut-elle accepter sa diversité ?

La Chine, une puissance bienveillante avec ses minorités ? C'est en tout cas le message que fait passer cette affiche, représentant Mao et un Ouighour (Xinjiang, photo prise le 28/07/2017)
La Chine, une puissance bienveillante avec ses minorités ? C'est en tout cas le message que fait passer cette affiche, représentant Mao et un Ouighour (Xinjiang, photo prise le 28/07/2017) ©Getty
La Chine, une puissance bienveillante avec ses minorités ? C'est en tout cas le message que fait passer cette affiche, représentant Mao et un Ouighour (Xinjiang, photo prise le 28/07/2017) ©Getty
La Chine, une puissance bienveillante avec ses minorités ? C'est en tout cas le message que fait passer cette affiche, représentant Mao et un Ouighour (Xinjiang, photo prise le 28/07/2017) ©Getty
Publicité

De Hong-Kong au Tibet, le pouvoir Chinois maintient son autorité sur cet immense pays, riche de plus de 90 minorités. Cette diversité ethnique semble poser problème au gouvernement, constitué de Han, l’ethnie majoritaire. Le rêve d'un peuple uni et identique est-il possible ? A quel prix ?

Avec
  • Dilnur Reyhan Enseignante à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) ; présidente de l'Institut ouïghour d’Europe
  • Emilie Frenkiel Maîtresse de conférences en science politique à l’Université Paris Est Créteil. Chercheuse et directrice adjointe au (LIPHA). Co-rédactrice en chef de La Vie des Idées.
  • François Bougon journaliste, responsable du service international de Mediapart
  • Vanessa Frangville professeur d’études chinoises à l’université libre de Bruxelles – ULB

La création de la République populaire de Chine en 1949 a rompu avec la tradition impériale et nationaliste en inventant un pays où coexistaient 56 minorités. Mais cette volonté affichée de respecter les différences ethniques a été rapidement contredite par les faits. L'ethnie majoritaire Han a imposé ses règles, tout en continuant à revendiquer la variété et la diversité.

Dans cet ensemble pensé comme une nation unie, les différences doivent être complémentaires mais ne pas provoquer de conflit. Ce que le pouvoir actuel reproche aux Ouïghours. 

Publicité

Nous nous demandons ce soir comment la Chine tente de négocier son rêve d'unicité et d'universalité avec la diversité des ethnies qui vivent sur son territoire.

Pour aller plus loin :

La Chine et Hong-Kong :

La Chine et ses minorités :

Sur nos invités : 

Emilie Frenkiel, maîtresse de conférences en sciences politiques à l’université Paris Est-Créteil

Cette unité se fonde sur la diversité, sur le fait qu'il y ait un parti qui rassemble cette diversité. 

Vanessa Frangville, maître de conférences et chaire en études chinoises à l'Université libre de Bruxelles (ULB)

François Bougon, journaliste, chef du service international pour Mediapart, ancien correspondant de l’AFP à Pékin de 2005 à 2010

Hong Kong montre d'une manière très immédiate et dans l'actualité à quel point la Chine, en tout cas cette Chine de Xi Jiping, a du mal avec sa diversité.  (...) Hong-Kong a encore la possibilité de s'exprimer alors que des minorités opprimées telles que les Tibétains ou les Ouïgours ont énormément de mal à s'exprimer à l'international, à l'étranger. 

Dilnur Reyhan, docteure en sociologie et enseignante à l’Inalco, présidente de l’Institut des Ouïghours d’Europe 

L'équipe