L'Orchestre de Paris dans la salle vide de la Philharmonie de Paris, en mai 2020.
L'Orchestre de Paris dans la salle vide de la Philharmonie de Paris, en mai 2020.  ©AFP - François Guillot
L'Orchestre de Paris dans la salle vide de la Philharmonie de Paris, en mai 2020. ©AFP - François Guillot
L'Orchestre de Paris dans la salle vide de la Philharmonie de Paris, en mai 2020. ©AFP - François Guillot
Publicité

Les artistes - auteurs et interprètes - ont vu leurs revenus drastiquement diminuer en 2020 : à la fermeture à répétition des salles de spectacles s’ajoute l’explosion des pratiques culturelles numériques, qui n’amènent pas toujours rémunération. Le droit d'auteur est-il ainsi bouleversé ?

Avec

Une décision de la Cour de Justice Européenne bouleversant la répartition de droits en septembre, un appel aux dons de la part d’artistes lyriques en octobre, une lettre ouverte à la ministre de la culture de dizaines d’artistes en novembre : chaque mois de cette année 2020 témoigne des difficultés des artistes et des auteurs dans un contexte déjà bouleversé par la révolution des usages, induite par l’explosion du numérique.

Les salles de spectacle fermées signifient en effet que les droits voisins qui permettent la rémunération des interprètes ne sont plus versés et que les dramaturges et auteurs de théâtre n’ont plus de revenus.

Publicité

Bien sûr, les aides publiques prennent en partie le relais mais la fragilisation des droits d’auteur à la française est accentuée par la crise.

Le Temps du débat
38 min

Pour aller plus loin :

- Miss Nina Simone, mis en scène par Anne Bouvier, revient au théâtre La Scène Parisienne le 18 décembre 

L'équipe