L'âge est-il le seul périmètre à prendre en compte pour mettre en place une réforme adaptée ?
L'âge est-il le seul périmètre à prendre en compte pour mettre en place une réforme adaptée ?
L'âge est-il le seul périmètre à prendre en compte pour mettre en place une réforme adaptée ? ©Getty - RainStar
L'âge est-il le seul périmètre à prendre en compte pour mettre en place une réforme adaptée ? ©Getty - RainStar
L'âge est-il le seul périmètre à prendre en compte pour mettre en place une réforme adaptée ? ©Getty - RainStar
Publicité
Résumé

Depuis vingt ans, les réformes de notre régime par répartition se succèdent et font de l'âge de départ à la retraite un marqueur indépassable. Quels sont les critères à prendre en compte pour mettre en place une réforme efficace ? L’âge doit-il rester le paramètre principal ?

avec :

Frédéric Sève (Secrétaire national de la CFDT), Victor Poirier (directeur des publications à l'Institut Montaigne, spécialiste des questions de finances publiques et industrielles).

En savoir plus

Aujourd’hui des retraités ont défilé partout en France pour protester contre la baisse de leurs pensions et l’oubli dans lequel ils se trouvent : leur niveau de vie ne suit pas le rythme de l’inflation. Si la guerre en Ukraine et les menaces sur la sécurité de l’Europe occupent actuellement la Une, le débat sur une nouvelle réforme des retraites, la sixième d’ampleur depuis 1993, est lancé par les candidats à la présidentielle. Le paramètre le plus important de cette réforme à venir reste encore celui de l’âge de départ. 60, 62, 64, 65 ans ? Néanmoins, bien d’autres critères entrent en ligne de compte, comme le genre du ou de la future retraitée ou la pénibilité des carrières exercées. Comment les prendre en compte en même temps que l’âge ?

Pour ce débat, Emmanuel Laurentin reçoit Julie Landour, sociologue, maîtresse de conférences à l'Université Paris-Dauphine et chercheuse au sein de l'Institut de Recherches Interdisciplinaires en Sciences Sociales (Irisso), Victor Poirier, directeur des publications à l'Institut Montaigne et Frédéric Sève, secrétaire national en charge des retraites à la CFDT, membre du Conseil d'orientation des retraites (COR).

Publicité

Julie Landour souligne l'intérêt de prendre en compte d'autres critères que l'âge pour penser le système de retraites, notamment la classe sociale et le genre des individus : "L’âge est politiquement facile à utiliser car il a l’air biologiquement neutre. On a le sentiment qu’à 65 ans, on serait toutes et tous un peu les mêmes. Alors que l’âge est travaillé par les caractéristiques sociales et sexuées des individus. On ne va pas maintenir sa qualité de vie et sa santé de la même manière. L’âge est aussi travaillé par les questions de genre. Quand on est une femme, on prend davantage soin de sa santé qu’un homme et par ailleurs on est pas confrontées au même type de pénibilités. Le travail n’abime pas les corps de la même manière. Et tout cela, il faut le croiser à la classe sociale. (...) Un enjeu central est la soutenabilité du travail. Qu’est-ce que l’on fait en France aujourd’hui pour accompagner les travailleurs et travailleuses jusqu’à la fin d’une vie professionnelle et le passage vers une retraite ?"

Victor Poirier met en lumière les avantages du système de retraites français, et la nécessité d'agir à la fois sur l'âge et sur la durée de cotisation pour limiter les inégalités face à la retraite : "On a un système de retraites très généreux. On passe cinq ans de plus à la retraite que la moyenne des pays de l’OCDE. (...) Il y a un enjeu fort de maintien en bonne santé et en socialisation, il y a un bénéfice pour les seniors qui sont en bonne santé et qui peuvent continuer à travailler. Ce discours, malheureusement, par exemple dans la campagne présidentielle, n’est absolument pas porté lors d’un débat sur la réforme des retraites. On parle d’âge, mais on ne parle pas de ce que ça peut avoir comme conséquences bénéfiques pour les entreprises et pour les citoyens. (...) Il faut agir à la fois sur l’âge et la durée de cotisation pour agir de manière égale sur la population."

Frédéric Sève explique l'intérêt de prendre d'autres critères et de mettre en œuvre une solidarité entre classes sociales pour pallier à la sensation d'injustice ressentie par les Français et Françaises face à la retraite : "J’aimerais bien savoir pourquoi on parle de l’âge. L’important dans un système de retraites, c’est plutôt des paramètres comme la durée de cotisation, l’espérance de vie. On focalise sur l’âge, mais il n’a pas le même sens pour tout le monde. (...) Le système de retraites aujourd’hui n’est financièrement plus menacé. Par contre, une statistique est préoccupante : une majorité de Français juge le système de retraites injuste. (...) On n’est pas tous égaux face au travail. Comment être égal face à la retraite si on a pas un travail plus usant que d’autres ? (...) Il faut qu’il y ait une solidarité entre classes sociales, entre situations de travail."

Bibliographie :

  • Julie Landour, Sociologie des mompreneurs : entreprendre pour concilier travail et famille ?, Presses universitaires de Septentrion, 2019
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Rémi Baille
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Thomas Jost
Réalisation
Chloë Cambreling
Production déléguée
Mathias Mégy
Collaboration
Juliette Mouëllic
Collaboration