À Melbourne, des hôtels réquisitionnés pour la mise en quarantaine constituent une des mesures appliquées dans le cadre de la stratégie "Zéro Covid". ©Maxppp - LUIS ASCUI
À Melbourne, des hôtels réquisitionnés pour la mise en quarantaine constituent une des mesures appliquées dans le cadre de la stratégie "Zéro Covid". ©Maxppp - LUIS ASCUI
À Melbourne, des hôtels réquisitionnés pour la mise en quarantaine constituent une des mesures appliquées dans le cadre de la stratégie "Zéro Covid". ©Maxppp - LUIS ASCUI
Publicité
Résumé

La stratégie "Zéro Covid" est appliquée avec succès en Asie et en Océanie. Qu'implique-t-elle ? Comment expliquer qu'elle inspire si peu ailleurs ? Privilégions-nous la voie du "vivre avec le virus" pour des raisons matérielles, économiques, humaines ? Ou bien pour des raisons d'ordre culturel ?

avec :

Frédéric Keck (Anthropologue, directeur du Laboratoire d’anthropologie sociale au CNRS), Anne-Claude Crémieux (Infectiologue), Antoine Flahault (Professeur et directeur de l’Institut de santé globale de Genève).

En savoir plus

Depuis l’été dernier, l’Europe regarde sans la voir vraiment la stratégie mise en œuvre dans bien des pays d’Asie et d’Oceanie: une très grande réactivité contre la propagation du virus, une moins grande liberté de circulation, un traçage plus contraignant des malades et de leurs cas contacts. Les résultats sont probants puisque le nombre de morts est bien plus limité, mais elle exige une adhésion de la population qui a conduit nos gouvernants a préférer vivre avec le virus.

Depuis quelques semaines, en Allemagne par exemple, certains chercheurs avancent l’idée d’importer ces méthodes. On leur répond souvent qu’il est trop tard et qu’elles ont fait leurs preuves dans des îles comme la Nouvelle-Zélande, Taïwan ou l’Australie.

Publicité
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Hugo Boursier
Collaboration
Rémi Baille
Collaboration
Bruno Baradat
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Adèle Rosier
Collaboration