Un membre du personnel des services d'urgence hospitalier du CHR de Rennes, où le mouvement de grève a commencé pour protester contre la dégradation des conditions de soins (le 30/03/2005)
Un membre du personnel des services d'urgence hospitalier du CHR de Rennes, où le mouvement de grève a commencé pour protester contre la dégradation des conditions de soins (le 30/03/2005)
 Un membre du personnel des services d'urgence hospitalier du CHR de Rennes, où le mouvement de grève a commencé pour protester contre la dégradation des conditions de soins (le 30/03/2005)  ©AFP -  VALERY HACHE
Un membre du personnel des services d'urgence hospitalier du CHR de Rennes, où le mouvement de grève a commencé pour protester contre la dégradation des conditions de soins (le 30/03/2005) ©AFP - VALERY HACHE
Un membre du personnel des services d'urgence hospitalier du CHR de Rennes, où le mouvement de grève a commencé pour protester contre la dégradation des conditions de soins (le 30/03/2005) ©AFP - VALERY HACHE
Publicité
Résumé

Ni les 70 millions d’euros débloqués cet été, ni les 750 millions sur trois ans, promis hier par Agnès Buzyn, n’ont mis fin à la « surchauffe » des urgences hospitalières. Les revendications restent nombreuses, en témoignent le choix des urgentistes réunis en AG aujourd'hui, de continuer la grève.

avec :

Olivier Veran (Homme politique, ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et de la Vie Démocratique), Lamine Gharbi (président de la Fédération des cliniques et hôpitaux privés de France (FHP)), Candice Lafarge (Aide-soignante à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, membre du collectif inter-urgences), Fanny Vincent (Sociologue au Centre d’études de l’emploi et du travail-CNAM).

En savoir plus

Depuis plus de six mois maintenant, les hôpitaux publics sont touchés par un mouvement inédit dans les services d’urgence. Selon les personnels, l’été 2019 a été l'un des pires de ces dernières années.

Hier, la ministre de la santé Agnès Buzyn a annoncé une série de 12 mesures supposées résoudre cette crise de longue durée. Aujourd’hui, une assemblée générale des grévistes s’est réunie à Saint-Denis. Ce soir, le temps du débat se demande donc avec quatre invités si ce long mouvement peut s’arrêter un jour.

Publicité

Pour aller plus loin :

"Dysfonctionnement aux urgences : les malades ne sont pas coupables !" Tribune de Jean-Paul Domin dans Alternatives Economiques, le 25/06/2019

Urgences : le forfait de réorientation vers la ville sera expérimental, les coulisses d'un débat animé, dans Le Quotidien du Médecin, le 15/07/2019

Interview d'Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, sur France Inter, le 04/06/2019

Etude de cas, "Aux urgences de Lons-le-Saunier, «l’équipe est anéantie» ", dans Médiapart, le 02/06/2019 [Abonnés]

"Nous apportons notre soutien à la grève des urgentistes", Tribune dans Libération, le 13/06/2019 [Abonnés]

Communiqué de presse du collectif Inter-Urgences du 2 septembre 2019

Le "No-Bed Challenge" , un décompte non officiel qui recense le nombre de patients ayant passé la nuit sur un brancard, mis en place par le syndicat Samu-urgences de France

Chanson « La colère dans le cathéter », où des infirmières du centre hospitalier de Valence dénoncent dans un clip les suppressions d'emplois et le manque de moyens.

Interviews et articles de nos invités:

Crise des urgences: «Le privé tend la main pour aider et soulager le public», entretien avec Lamine Gharbi pour Le Figaro, le 14/06/2019

«Incitons à réorienter des urgences vers la médecine de ville», entretien avec Olivier Véran pour Le Figaro, le 22/10/2018 [Abonnés]

"L’hôpital, entre urgences et culpabilisation", article de Fanny Vincent dans AOC, le 19/06/2019 [Abonnés]

Témoignage de Candice Lafarge, AP-HP. « C’est beau de défendre la santé », dans L'Humanité, le 09/05/2019 [Abonnés]

En savoir plus : Une nuit aux urgences
54 min
44 min
42 min
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Hugo Boursier
Collaboration
Thomas Dutter
Réalisation
Rémi Baille
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Chloë Cambreling
Production déléguée