Définition du terme "Meeting" dans le dictionnaire Le Robert.
Définition du terme "Meeting" dans le dictionnaire Le Robert.
Définition du terme "Meeting" dans le dictionnaire Le Robert. - Chloë Cambreling
Définition du terme "Meeting" dans le dictionnaire Le Robert. - Chloë Cambreling
Définition du terme "Meeting" dans le dictionnaire Le Robert. - Chloë Cambreling
Publicité
Résumé

Bouleversée par la guerre, la campagne présidentielle est entrée dans sa dernière ligne droite bien qu’elle semble peu mobilisatrice. Alors que depuis le XIXème siècle, les grands rassemblements ont pu jouer un rôle majeur, les meetings constituent-ils toujours un enjeu central dans la campagne ?

avec :

Philippe Aldrin, Claire Sécail (Chargée de recherches au CNRS, Laboratoire Communication et Politique).

En savoir plus

La télévision depuis les années 1970 puis l’usage d’Internet et des réseaux sociaux depuis une quinzaine d’années avaient laissé croire à une marginalisation voire à une disparition des formes traditionnelles du "faire campagne" comme les réunions publiques et les meetings.

Or, le meeting pour les présidentielles s’est profondément transformé ces dernières années: le filmage par les équipes des candidats repris tel quel par les chaînes d’information en continu ou les meetings en hologramme font que les prétendants à la présidentielle ne s’adressent plus seulement à un public rassemblé dans une salle ou sur une place en plein air mais à un public éloigné qu’il faut convaincre derrière son écran.

Publicité

Alors, comment mesurer la réussite d’un meeting et son poids dans la campagne ? Est-ce encore l’exercice politique majeur que décrivait Christiane Taubira en 2016 ? Quelle place y tient encore l’art oratoire qui en faisait selon un historien un "opéra parlé" ?

Pour ce débat, Emmanuel Laurentin reçoit Philippe Aldrin, professeur de science politique à Sciences Po Aix et chercheur au centre méditerranéen de sociologie, de science politique et d'histoire (MESOPOLHIS) et Claire Sécail, historienne des médias, chargée de recherche CNRS au Centre de recherche sur les liens sociaux (CERLIS).

Philippe Aldrin met en lumière l'idée que les effets du meeting restent difficiles à mesurer, et que ces réunions restent des moments importants au cours des campagnes, qui constituent l'occasion pour le candidat et son équipe de faire une "démonstration de force" :  "La forme, l’esthétique, les finalités des meetings ont évolué. Dans les démocraties digitales, certains analystes avaient prophétisé l’extinction du meeting. Le meeting évolue, survit, se transforme, alors qu’on est pas en mesure d’attester de son efficacité. Le répertoire des actions électorales s’est diversifié mais le meeting perdure.(...) Voir le candidat reste important, ça reste un moment de remobilisation. C’est aussi l'occasion pour le candidat et son équipe de faire une démonstration de force. (...) On est sur une transposition à la scène politique et aux pratiques politiques de choses vues et mises en place dans le domaine du spectacle ou des médias. (...) Il y aurait quelque chose d’une vérité des meetings que n’arriveraient pas à saisir les sondeurs."

Claire Sécail souligne la dimension évolutive du meeting ainsi que les différentes modalités et usages que peuvent présenter ces rassemblements : "La Vème République, avec la personnalisation de la vie politique autour de l’élection présidentielle et du Président a fait basculer la vitrine qui était celle d’un parti avant tout, à la vitrine d’un candidat. On voit bien le reflux des ethos militants, des cultures partisanes, dans ces réunions publiques. (...) Au-delà des similitudes formelles, il y a des usages et des fonctions différenciées de ces meetings, selon par exemple le moment où on l'organise, selon le maillage territorial choisi... (...) Il y a un risque à mal maîtriser les enjeux stratégiques, les codes, et l’écosystème médiatique. (...) C’est à la fois un exercice de proximité, car il faut galvaniser une salle, et une caisse de raisonnance avec le média télévisuel dans lequel ils se sont intégrés, au point de devenir des programmes à part entière."

Bibliographie

  • Claire Sécail, Les meetings électoraux : scènes et coulisses de la campagne présidentielle de 2017, Presses universitaires du Septentrion, 2020
  • Eric Agrikoliansky, Philippe Aldrin et Sandrine Lévêque, Voter par temps de crise, PUF, 2021
  • Philippe Aldrin, Nicolas Hubé, Introduction à la communication politique, De Boeck Supérieur, nouvelle édition à paraitre le 22 avril 2022
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Rémi Baille
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Thomas Jost
Réalisation
Chloë Cambreling
Production déléguée
Mathias Mégy
Collaboration
Juliette Mouëllic
Collaboration