Une enfant kurde tenant le drapeau du Kongreya Star (organisation de femmes du Rojava), lors d'une manifestation devant une base américaine après une attaque turque meurtrière, le 27 juin 2020
Une enfant kurde tenant le drapeau du Kongreya Star (organisation de femmes du Rojava), lors d'une manifestation devant une base américaine après une attaque turque meurtrière, le 27 juin 2020
Une enfant kurde tenant le drapeau du Kongreya Star (organisation de femmes du Rojava), lors d'une manifestation devant une base américaine après une attaque turque meurtrière, le 27 juin 2020 ©AFP - Delil Souleiman
Une enfant kurde tenant le drapeau du Kongreya Star (organisation de femmes du Rojava), lors d'une manifestation devant une base américaine après une attaque turque meurtrière, le 27 juin 2020 ©AFP - Delil Souleiman
Une enfant kurde tenant le drapeau du Kongreya Star (organisation de femmes du Rojava), lors d'une manifestation devant une base américaine après une attaque turque meurtrière, le 27 juin 2020 ©AFP - Delil Souleiman
Publicité
Résumé

Principaux alliés des Occidentaux dans la lutte antijihadiste en Syrie, les Kurdes apparaissent bien seuls face aux État régionaux. Que reste-t-il de la solidarité affichée par le gouvernement et les médias après Kobané ? Quel sera le prix de cet abandon, pour les Kurdes, comme pour les Européens ?

avec :

Atilla Balikci (Avocat, membre du Centre de droit pénal et de criminologie de l'université Paris Ouest Nanterre la Défense, militant de la cause kurde), Gérard Chaliand (Géostratège, spécialiste de l'étude des conflits armés et des relations internationales et stratégiques), Boris James (Historien, chercheur spécialiste de l'Islam médiéval à l'IFPO (histoire médiévale du Proche-Orient), maître de conférence à l'université Montpellier 3 et ancien responsable de son antenne à Erbil (capitale de la région autonome irakienne du Kurdistan)).

En savoir plus

Toute la semaine, de 11.00 à midi,  l’émission « Culture Monde » fait le point sur dix ans de guerre en Syrie. 

De notre côté, nous avons choisi de nous arrêter sur le sort des kurdes syriens, des progrès de leur cause pendant cette guerre civile mais aussi de leurs reculs.
Certes la cause kurde, relativement ignorée en Europe jusqu’à 2011, a trouvé, dans l’écho des combats, la possibilité de se faire entendre.
Mais, après dix ans, la complexité des relations entre les kurdes et les pays où ils résident ( la Turquie, l’Irak, l’Iran et la Syrie ) ainsi que les diverses tendances qui traversent les communautés kurdes ont rendu difficile la réalisation des volontés politiques des Kurdes vivant actuellement sur le territoire syrien.

Publicité
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Hugo Boursier
Collaboration
Rémi Baille
Collaboration
Bruno Baradat
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Adèle Rosier
Collaboration