Les présentoirs sont vides chez les marchands de journaux.
Les présentoirs sont vides chez les marchands de journaux. ©Maxppp - Alexandre MARCHI
Les présentoirs sont vides chez les marchands de journaux. ©Maxppp - Alexandre MARCHI
Les présentoirs sont vides chez les marchands de journaux. ©Maxppp - Alexandre MARCHI
Publicité

Malgré la baisse des ventes, acheter la presse chez un marchand de journaux reste un petit rituel. Comment faire s'ils ne sont plus approvisionnés ? Alors que notre consommation des médias évolue, la crise de la COVID-19 couplée à celle de Presstalis change la donne. Le moment de faire des choix ?

Avec
  • Eric Fottorino Journaliste et écrivain
  • Laurent Berard-Quelin Directeur général délégué de la Société Générale de Presse, président fédération nationale de la presse d'information spécialisée
  • Isabelle Roberts Codirectrice de la rédaction et présidente-cofondatrice du site Les Jours
  • Denis Carreaux Directeur des rédactions de Nice-Matin

Comme l’explique ce matin le journal La Croix dans un article, la presse vit ces temps-ci un paradoxe: elle aura rarement été autant lue que pendant le confinement mais cette période l’aura privée de recettes. Recettes publicitaires d’abord mais aussi recettes liées à la fermeture de points de vente et à la crise de Presstalis, distributeur de presse historique mis en redressement judiciaire il y a un mois tandis que certaines de ses filiales de distributions dans le sud de la France étaient purement t simplement liquidées. Ce qui a entraîné une longue grève dans ces centres qui conduit les vendeurs de journaux de la région PACA à ne plus être fournis en quotidiens nationaux. 

Parallèlement, l’annonce de la création d’un fonds de dotation pour gérer Liberation, le rachat de France-Antilles par Xavier Niel, la fin annoncée des éditions départementales du Parisien, la reprise possible du quotidien Paris-Normandie en liquidation judiciaire redisent la fragilité de la presse en particulier dans sa version papier.

Publicité
13 min

Depuis le début du confinement, l'équipe du Temps du débat a rassemblé sur le site de France Culture plus d'une cinquantaine de textes d’écrivains, d’artistes ou d’intellectuels du monde entier qui nous ont donné leur regard sur la crise en cours. Nous vous invitons à lire la contribution du jour, signée Nina Kushner : "Ce qui est spécifiquement américain, c'est l'attaque organisée et politique de la science"

Toutes les chroniques de la série Coronavirus, une conversation mondiale sont disponibles ici

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Production
Assia Khalid
Réalisation
Hugo Boursier
Collaboration
Thomas Dutter
Réalisation
Marie-Laure Ciboulet
Réalisation
Rémi Baille
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Alexandre Manzanares
Réalisation
Chloë Cambreling
Chloë Cambreling
Chloë Cambreling
Production déléguée