Défilé de tracteurs lors d'une manifestation contre la Politique Agricole Commune le 12 février 2018 à Levet. ©AFP - Guillaume Souvant
Défilé de tracteurs lors d'une manifestation contre la Politique Agricole Commune le 12 février 2018 à Levet. ©AFP - Guillaume Souvant
Défilé de tracteurs lors d'une manifestation contre la Politique Agricole Commune le 12 février 2018 à Levet. ©AFP - Guillaume Souvant
Publicité
Résumé

L’Assemblée citoyenne sur l’agriculture, composée de 140 personnes tirées au sort, s’est tenue ce weekend pour débattre des enjeux de la politique agricole française et européenne. Agriculteurs, chercheurs, citoyens... Ont-ils leur mot à dire sur la prochaine politique agricole commune ?

avec :

Stéphane Delmotte (Céréalier, maraîcher et betteravier bio dans l'Artois, membre de la Confédération paysanne), Anne-Cécile Suzanne (Agricultrice en polyculture-élevage à Mauves-sur-Huisne (61)), Cécile Détang-Dessendre (Économiste, directrice scientifique adjointe « Agriculture » de Inrae, membre du comité des experts de l'Assemblée Citoyenne sur l’Agriculture (ACA)), Anne Sander (Eurodéputée PPE, membre de la Commission de l'agriculture et du développement durable).

En savoir plus

C’est une consultation bien plus discrète que celle consacrée au climat par les membres tirés au sort de la convention nationale sur le sujet. Mais depuis début septembre et à la suite d’un faux départ dû au confinement, elle rassemble, dans des conditions sanitaires difficiles, des citoyens agriculteurs ou pas pour parler de l’avenir de ce secteur dans le cadre d’une politique agricole commune renouvelée.

On y discute pesticides et bien-être animal, revenu des exploitants, usage des ressources naturelles dans un silence médiatique relatif. 

Publicité

Est-ce parce que le monde agricole lui-même s’en désintéresse un peu ? Ou bien parce que ce n’est pas là que se prendront finalement les grandes décisions ?

57 min

C’est très à la mode d’organiser des conventions citoyennes, des conférences européennes… La question qui se pose très concrètement : que deviennent les positions ? Nous restons sur notre faim. Oui, au processus. Mais il faut en faire quelque chose pour ne pas créer de frustrations dans ceux qui s’y engagent. Anne Sander

La vision du politique français sur l’agricole n’a pas évolué depuis trente ans. Au niveau européen, la politique agricole commune est en réforme permanente, au risque de brouiller les lignes. Le flou subsiste aux deux niveaux, et pour y remédier, il faut davantage un vrai courage politique qu’une convention citoyenne. Anne-Cécile Suzanne

La convention citoyenne n'est qu'une brique de la réflexion : l'objectif n'est pas de construire la future politique agricole commune. Le changement est certes difficile, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de cadre. L'enjeu est de décliner ce dernier. Cécile-Détang-Dessendre

Du point de vue d’un agriculteur français, les grands choix stratégiques qui sont faits ne vont pas mettre fin à la baisse vertigineuse de la démographie agricole. Stéphane Delmotte

Pour aller plus loin : 

- Site internet de "imPACtons" 

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Hugo Boursier
Collaboration
Imane Gilles
Collaboration
Rémi Baille
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Chloë Cambreling
Chloë Cambreling
Chloë Cambreling
Production déléguée