Elections régionales à Nice
Elections régionales à Nice
Elections régionales à Nice - Photo by Antoine GYORI/Sygma via Getty Images
Elections régionales à Nice - Photo by Antoine GYORI/Sygma via Getty Images
Elections régionales à Nice - Photo by Antoine GYORI/Sygma via Getty Images
Publicité
Résumé

Les élections régionales restent difficilement lisibles par les électeurs.

avec :

Guilhem Ricavy (Directeur des rédactions du groupe La Provence), Rémi Lefebvre (professeur de sciences politiques à l'université de Lille 2 et chercheur au Centre d'études et de recherches administratives, politiques et sociales (CERAPS).), Jannick Alimi (Journaliste politique au Parisien Aujourd'hui en France).

En savoir plus

La campagne officielle des élections régionales et départementales a démarré lundi 31 mai, pour un scrutin en deux tours qui se dérouleront les 20 et 27 juin. Une campagne qui s’est focalisée pour l’instant sur 2 éléments : les leçons qu’on peut tirer de la composition sur les frontières l’équilibre des forces politiques ; l’omniprésence du thème de la sécurité, qui n’est pourtant pas une compétence des régions. Bref si l’élection est locale, l’enjeu lui est bien national.

Et ce n’est pas le tour de France entamé mercredi par Emmanuel Macron dans le Lot qui peut changer cet état de fait. Le président de la République dit vouloir prendre le pouls du pays qui commence à sortir de la crise sanitaire. Commentateurs et opposants y voient plutôt une façon d’enjamber les régionales en lançant, sans le dire, sa campagne présidentielle. Une fois de plus, le local se retrouve phagocyté par le national.

Publicité

Rien de nouveau toutefois, tant les régionales sont des élections qui ont du mal à trouver leur place propre. La décentralisation et les différentes réformes territoriales, jusqu’à celles importantes menées sous le quinquennat de François Hollande, qui ont redessiné la carte et les compétences des régions, n’ont rien changé. Ces élections restent des élections intermédiaires, difficilement lisibles par des électeurs qui, dans l’intervalle de six ans qui sépare deux échéances, ne sont pas vraiment habitués à  vivre ce qu’on pourrait appeler une « démocratie régionale ».

Rampe de lancement pour la droite, test de la capacité de la gauche à s’unir, obstacle à surmonter pour la majorité, gage de crédibilité pour le Rassemblement national… voilà les questions qui se posent aujourd’hui.

Régionales : la nationalisation des enjeux était-elle inévitable ? C’est la question que nous posons ce samedi dans le temps du débat… à écouter en direct sur France Culture et quand vous le souhaitez sur l’application de Radio France.

Références

L'équipe

Vanessa Nadjar
Réalisation
Seham Boutata
Collaboration