Étreinte à Paris, un dimanche à 16h41
Étreinte à Paris, un dimanche à 16h41
Étreinte à Paris, un dimanche à 16h41 - Cha Gonzalez
Étreinte à Paris, un dimanche à 16h41 - Cha Gonzalez
Étreinte à Paris, un dimanche à 16h41 - Cha Gonzalez
Publicité
Résumé

L'usage massif des plateformes numériques de rencontre ainsi que la disparition progressive des discothèques et des bars de quartier, interrogent sur les espaces qui permettent encore la rencontre. Dès lors, de quelle rencontre parle-t-on : festive, éphémère, sexuelle, amoureuse ?

avec :

Yaëlle Amsellem-Mainguy (Sociologue, chargée d'études et de recherche à l'Institut National de la Jeunesse et de l'Education Populaire (Injep)), Richard Mèmeteau (est professeur de philosophie, contributeur au site minorites.org, et cofondateur du blog freakosophy.com), Cha Gonzalez (Photographe), Luc Gwiazdzinski (Géographe, professeur à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Toulouse, chercheur au LRA et associé à l’EIREST (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)).

En savoir plus

La fermeture des cafés, celle des boites de nuit, tout comme la volonté des élus et des institutions de créer, là où il n’y en a plus, des tiers-lieux pour pallier l’isolement dans certaines régions, interrogent sur la disparition des endroits traditionnels de la rencontre

En parallèle, la multiplication des sites du même nom rend plus complexes encore des paradigmes anciens qui étudient l’homogamie –même classe, même milieu social, même ville ou même village- comme base de la rencontre amoureuse.

Publicité

En savoir plus : Cha Gonzalez : “Capturer quelque chose de l’abandon”

Paris, un lundi à 13h45
Paris, un lundi à 13h45
- Cha Gonzalez

La rencontre amoureuse, enjeu social 

La sociologue Yaëlle Amsellem-Mainguy insiste sur le "poids de l’inter-connaissance entre les milieux sociaux en milieu rural" qui joue notamment sur le choix d'un partenaire qui serait "légitime, autorisé et reconnu" par la famille. 

Il y a tout un enjeu sur le fait de maintenir sa place et son rôle en tant que jeune femme dans l'espace local, rural et populaire, mais aussi maintenir la place et le rôle de la famille.                
Yaëlle Amsellem-Mainguy

Fétichiser l'image d'autrui 

Est-ce-que nos pulsions, qui semblent totalement irrationnelles et chaotiques, ne sont-elles pas ordonnées et guidées vers des reproductions de schémas ?                
Richard Mèmeteau

Le philosophe Richard Mèmeteau rappelle que les plateformes amplifient le fantasme à l'égard d'une image voire, la réduction d'autrui à cette image. Il note le décalage potentiel entre les paroles et la pratique, en rappelant que dans l'utilisation concrète des applications de rencontre, "le racisme, la grossophobie, le sexisme reviennent très vite". 

À lire : PRESSE / La Clinique de l’amour

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Assia Khalid
Réalisation
Hugo Boursier
Collaboration
Rémi Baille
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Chloë Cambreling
Production déléguée