Le président russe Poutine signant des décrets reconnaissant l'indépendance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk le 21 février 2022 à Moscou.
Le président russe Poutine signant des décrets reconnaissant l'indépendance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk le 21 février 2022 à Moscou.
Le président russe Poutine signant des décrets reconnaissant l'indépendance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk le 21 février 2022 à Moscou. ©Getty - Alexei Nikolsky
Le président russe Poutine signant des décrets reconnaissant l'indépendance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk le 21 février 2022 à Moscou. ©Getty - Alexei Nikolsky
Le président russe Poutine signant des décrets reconnaissant l'indépendance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk le 21 février 2022 à Moscou. ©Getty - Alexei Nikolsky
Publicité
Résumé

Après des semaines de tensions, le président russe vient de reconnaître l’indépendance des deux républiques indépendantistes séparatistes du Donbass, en Ukraine. Les États-Unis et l’Union européenne sanctionnent : est-ce le début d’une guerre ?

avec :

Jenny Raflik (Professeure d'Histoire contemporaine à l’Université de Nantes), Sabine Dullin (Professeur en histoire contemporaine à Sciences Po Paris), Jean-Dominique Merchet (Journaliste à L'Opinion et auteur du blog « Secret défense ».).

En savoir plus

Hier soir, après la longue déclaration de Vladimir Poutine reconnaissant les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk dans le Donbass, des blindés sont entrés en Ukraine.  Les protestations internationales ne se sont pas faites attendre mais les réactions ne témoignent pas encore de la croyance dans une guerre ouverte. En effet, beaucoup considèrent que cette région du Donbass était déjà occupée par des soldats russes et que des sanctions économiques, à défaut de soutien militaire à l’Ukraine, seront suffisantes. Tandis que l’OTAN dit s’attendre à une attaque de grande envergure de la Russie et que Vladimir Poutine affirme que l’armée russe ne se déploierait pas immédiatement dans l’Est de l’Ukraine, personne ne sait donc si une guerre a commencé. 

Pour ce débat, Emmanuel Laurentin reçoit Sabine Dullin, professeure en Histoire contemporaine à Sciences Po, Jean-Dominique Merchet, journaliste à l'Opinion et auteur du blog "Secret défense" et Jenny Raflik, historienne, professeure d'Histoire contemporaine à l'Université de Nantes. 

Publicité

Sabine Dullin met en lumière l'histoire du conflit ukrainien tout en soulignant l'inquiétude qu'a provoqué le discours récent de Poutine : "La guerre a commencé en 2014, pour cette région de l’Est de l’Ukraine. Pour les habitants de ces deux petites républiques auto-proclamées, la guerre ne date pas d’il y a trois mois. En revanche, à l’échelle de l’Occident, on a l’impression que quelque chose a changé, du fait du déploiement militaire de Poutine autour de l’Ukraine. La guerre dure depuis un moment, cette question de la déclaration de guerre est quelque chose qu’on pratique peu du côté russe. (...) Le discours d’hier était inquiétant du fait de I'affirmation à de très nombreuses reprises que l’Ukraine était un État artificiel, qui était historiquement une erreur. C’est presque une déclaration de guerre."

Jean-Dominique Merchet, lui, amène à s'interroger sur ce qu'est une guerre aujourd'hui, et revient sur les événements de 2014 :  "Les déclarations de guerre ont totalement disparu de la pratique. On ne déclare plus les guerres, on fait des opérations, des interventions. Néanmoins, la guerre existe. (...) On peut parler d’une guerre de l’information. Depuis deux mois, il y a de grandes manœuvres militaires. Il n’y a pas de mort, mais ces manœuvres font partie d’une démonstration qui vise à inquiéter, créer de l’émotion en Russie, en Occident, en Ukraine. Est-ce une guerre froide, avec des stratégies d’affrontement sans qu’on en vienne à la mort ? C’est toute la question de ce qu’est la guerre aujourd’hui. (...) Le péché capital, au regard du droit international, a été commis en 2014, lorsque la Russie a arraché un morceau de l’Ukraine pour l’annexer, contre le gré de l’Ukraine. C’est une agression caractérisée."

Jenny Raflik, quant à elle, nuance : "Ce qu’on voit là, c’est tout un arsenal d’affrontements non conventionnels. Ces opérations militaires s’apparentent à une guerre psychologique, une guerre de communication. D’autres armes sont aussi intervenues : on est entre la guerre et autre chose. (...) Quand commence la guerre ? Tout dépend pour qui, pour les populations locales elle est déjà en cours. Du côté occidental, on a des discours durs, mais qui sont dans le cadre de la négociation. Les annonces sont purement économiques aujourd’hui, elles sont même assez classiques."

Bibliographie

  • Sabine Dullin, L’ironie du destin : Une histoire des Russes et de leur empire (1853-1991), Payot, 2021
  • Sabine Dullin, La frontière épaisse : aux origines des politiques soviétiques (1920-1940), Éditions de l'EHESS, 2014
  • Jenny Raflik, La IVe République et l'Alliance atlantique : influence et dépendance : 1945-1958, Presses universitaires de Rennes, 2013
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Rémi Baille
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Thomas Jost
Réalisation
Chloë Cambreling
Production déléguée
Mathias Mégy
Collaboration
Juliette Mouëllic
Collaboration