Les rapports récents de Terra Nova, WWF, France Stratégie et IDDRI au sujet de la planification écologique.
Les rapports récents de Terra Nova, WWF, France Stratégie et IDDRI au sujet de la planification écologique.
Les rapports récents de Terra Nova, WWF, France Stratégie et IDDRI au sujet de la planification écologique. - Juliette Mouëllic
Les rapports récents de Terra Nova, WWF, France Stratégie et IDDRI au sujet de la planification écologique. - Juliette Mouëllic
Les rapports récents de Terra Nova, WWF, France Stratégie et IDDRI au sujet de la planification écologique. - Juliette Mouëllic
Publicité
Résumé

De nombreuses organisations et acteurs politiques promeuvent la planification écologique aujourd’hui. Que recouvre ce concept ? Quels moyens faut-il mettre en œuvre afin de réaliser les objectifs de cette politique transversale ambitieuse ?

avec :

Pierre Canet (Directeur du plaidoyer et des campagnes du WWF), Alain Grandjean (Président de la Fondation Nicolas Hulot, économiste, consultant. Co-fondateur et associé de la société Carbone 4, cabinet spécialisé sur la transition énergétique et l’adaptation au changement climatique.), Marine Braud (Consultante, ancienne conseillère en charge de la société civile et de la convention citoyenne au cabinet de la ministre de la transition écologique).

En savoir plus

Tout citoyen qui a suivi depuis le sommet de la Terre à Rio en 1992 les débats sur la gestion écologique de la planète a connu un tourbillon d’expressions se renouvelant à grande vitesse pour nous faire prendre conscience du danger qui attendait l’humanité si rien n’était entrepris pour ralentir le réchauffement et des politiques a mettre en œuvre dans ce but. Il y eut ainsi le développement durable, la transition écologique et aujourd’hui la planification écologique. Une expression assez floue pour être utilisée par des experts ou des politiques de bord très différent, de Jean-Luc Mélenchon, qui l’intégra dans son programme présidentiel de 2012, à Emmanuel Macron.

Entre les deux tours, le Président de la République a en effet surpris en proposant que cette planification écologique soit directement prise en charge par son futur Premier ministre. Mais au-delà de cette annonce, qui prendra en charge cette planification, comment coordonner des politiques écologiques dans chaque ministère ? L’Etat pourra-t-il imposer cette politique aux entreprises, au marché ?

Publicité

Pour ce débat, Emmanuel Laurentin reçoit Marine Braud, consultante, ancienne conseillère en charge de la société civile et de la convention citoyenne au cabinet de la ministre de la transition écologique, Pierre Cannet, directeur du plaidoyer et des campagnes du WWF France et Alain Grandjean, économiste, président de la Fondation pour la nature et l’homme, cofondateur de Carbone 4 et membre du Haut conseil pour le climat.

Marine Braud met en lumière le rôle primordial que doit jouer le Premier ministre : "La France a déjà dépensé l'intégralité de ce que la Terre était capable de reproduire en une année le 5 mai dernier. Si on met cette règle dans la Constitution, toute activité après le 5 mai en France serait inconstitutionnelle. (…) Comme Matignon n'est aujourd'hui pas responsable de l'atteinte des objectifs, si on les atteint pas, on se dit qu'on verra la prochaine fois. (…) Le Premier ministre est en capacité de fixer des objectifs et regarder au fur et à mesure si on atteint ces objectifs, et de convoquer les Ministres quand on voit qu'on s'éloigne des trajectoires. (...) Il faut que l'on se construise un récit collectif."

Pierre Cannet note la nécessité d'inclure toutes les institutions de la Ve République dans la planification : "Il y a cet impératif de pouvoir faire reculer ce jour de dépassement qui concerne l'empreinte écologique et donc toutes les décisions. (…) L'objectif est que le Président de la République prenne des décisions alignées avec ce que la Nature peut nous offrir. (…) Il est possible de faire reculer pour la première fois de 25 jours ce jour de dépassement à condition que l'Etat soit organisé autour d'une planification écologique avec des objectifs. (...) Dans quel état allons-nous laisser la France en 2027 ? C'est la question qu'on doit tous se poser et savoir comment on peut chacun à nos niveaux y contribuer."

Alain Grandjean souligne l'importance de coordonner l'action des acteurs privées et des acteurs publics, et d'inclure l'ensemble des institutions dans la planification : "La question est de coordonner à la fois les acteurs publics, les instruments de politique publique en la matière, et coordonner le travail des acteurs privés. Cela doit se faire au niveau du Premier ministre. (…) La planification écologique doit s'accompagner d'un changement immédiat de l'organisation avec des moyens spécifiques . (...) La priorité absolue, c'est de réduire notre consommation de pétrole et de gaz, priorité stratégique dans le cadre du conflit actuel.

Bibliographie :

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Rémi Baille
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Thomas Jost
Réalisation
Chloë Cambreling
Production déléguée
Mathias Mégy
Collaboration
Juliette Mouëllic
Collaboration