Carte patriotique montrant une fille en bonnet phrygien et un garcon en kepi tenant un drapeau francais a cote d'une roue de charrette ou trone un coq et en bas duquel l'aigle allemand git
Carte patriotique montrant une fille en bonnet phrygien et un garcon en kepi tenant un drapeau francais a cote d'une roue de charrette ou trone un coq et en bas duquel l'aigle allemand git ©AFP - LEEMAGE
Carte patriotique montrant une fille en bonnet phrygien et un garcon en kepi tenant un drapeau francais a cote d'une roue de charrette ou trone un coq et en bas duquel l'aigle allemand git ©AFP - LEEMAGE
Carte patriotique montrant une fille en bonnet phrygien et un garcon en kepi tenant un drapeau francais a cote d'une roue de charrette ou trone un coq et en bas duquel l'aigle allemand git ©AFP - LEEMAGE
Publicité

Attribut de certains dieux dans l'Antiquité, tantôt admiré pour son courage, sa virilité, tantôt méprisé pour ses colères ou sa luxure, il est aussi l'un des plus vieux emblèmes de la France. Et pourtant, quel drôle d'animal pour un emblème que ce vulgaire oiseau de basse-cour...

Le discours médiéval sur le coq, hérité pour partie des auteurs latins, est diffusé à travers les bestiaires. Sa symbolique ambivalente oscille entre, d'un côté, sa générosité et son courage, de l'autre, sa prétention et sa luxure. Emblème de la Gaule, puis des rois de France à partir du règne de Charles VII (1422-1461), le coq représente la Nation dès celui de Louis XIV, et son image est ensuite régulièrement convoquée à chaque conflit. Lors des deux guerres mondiales, il est l'emblème de la France en lutte contre l'envahisseur.

Références musicales :

Publicité
  • Jules Wolf, Cocorico, ou l’aigle et le coq
  • Willie Dixon, Little Red Rooster

Une émission diffusée pour la première fois le 12 juillet 2015