Nicole Russell, Duchesse de Bedford (Londres, 27 mars 1974)
Nicole Russell, Duchesse de Bedford (Londres, 27 mars 1974)
Nicole Russell, Duchesse de Bedford (Londres, 27 mars 1974) ©Getty - Photo by P. Shirley/Daily Express/Hulton Archive/Getty Images
Nicole Russell, Duchesse de Bedford (Londres, 27 mars 1974) ©Getty - Photo by P. Shirley/Daily Express/Hulton Archive/Getty Images
Nicole Russell, Duchesse de Bedford (Londres, 27 mars 1974) ©Getty - Photo by P. Shirley/Daily Express/Hulton Archive/Getty Images
Publicité
Résumé

Et tandis que les Beatles chantent "Yellow Submarine", que se passe-t-il en Angleterre en 1966 ? Pour le savoir, il faut écouter l’invitée d’Inter Actualités du 26 octobre…

avec :

Charles de Gaulle (homme d'Etat, général (1890-1970)).

En savoir plus

Je suis venue dire aux français, et aux journalistes plus particulièrement, que l’Angleterre c’était très bien ! Duchesse de Bedford

Et pour saisir l'esprit du temps, deux émissions sur France Culture s'intéressent à la presse people ("Recherche de notre temps", mars 1966), et au phénomène cinématographique français du moment: La Grande Vadrouille ("Cinéma Vérité" décembre 1966). 

Publicité
Scène du film "La Grande Vadrouille", G.Oury 1966
Scène du film "La Grande Vadrouille", G.Oury 1966
© Getty - Photo by Valoria Films/Sunset Boulevard/Corbis via Getty Images

A des milliers de kilomètres des studios de l'ORTF, le Général de Gaulle prend la parole à Phnom Penh le 1er septembre 1966 :

La France considère que les combats qui ravagent l'Indochine n'apportent, par eux-mêmes et eux non plus, aucune issue. Suivant elle, s'il est invraisemblable que l'appareil guerrier américain vienne à être anéanti sur place, il n'y a, d'autre part, aucune chance pour que les peuples de l'Asie se soumettent à la loi de l'étranger venu de l'autre Pacifique, quelles que puissent être ses intentions et si puissantes que soient ses armes. Bref, pour longue et dure que doive être l'épreuve, la France tient pour certain qu'elle n'aura pas de solution militaire.