Jacques Charrière, auteur de "Papillon" pendant le tournage du film en Jamaïque. ©Getty - Michael Ochs Archives / Communiqué
Jacques Charrière, auteur de "Papillon" pendant le tournage du film en Jamaïque. ©Getty - Michael Ochs Archives / Communiqué
Jacques Charrière, auteur de "Papillon" pendant le tournage du film en Jamaïque. ©Getty - Michael Ochs Archives / Communiqué
Publicité
Résumé

Auteur du best seller “Papillon”, Henri Charrière évoque sa vie et son procès. Le livre est ensuite sujet d’un débat sur France Culture. Le 31 décembre, Roger Vrigny donne la parole à des écrivains et journalistes : ils évoquent des événements marquants de l’année 1969.

avec :

Salvador Dalí (Artiste peintre (1904 - 1989)), Robert Sabatier, Jean-Louis Bory (Ecrivain, journaliste, critique cinématographique et scénariste), Henri Charrière (Truand).

En savoir plus

Retour sur l’année 1969 à travers une sélection d’archives radiophoniques proposée par Philippe Garbit.

En 1969 Henri Charrière publie le récit de ses années de bagne et son évasion. Vendu à 1 million d’exemplaires, le livre sera ensuite adapté au cinéma. Steve McQueen joue le rôle de Papillon dans le film de Franklin Schaffner.

Publicité

On m’appelait Papillon parce que quand étant jeune on ne me trouvait jamais où on me cherchait. Si on me cherchait à Montmartre j’étais à Montparnasse. Si on me cherchait à Montparnasse j’étais aux Champs Elysées. Et si on me cherchait aux Champs Elysées j’étais ailleurs.

“Papillon” avait été condamné à perpétuité en 1931 pour le meurtre d’un souteneur, également indic pour la  police. Il évoque sa vie et affirme ne pas avoir commis ce meurtre.

Les jurys sont composés de gens médiocres. L’idéal d’un gendarme c’est la retraite. 

France Culture, l’émission “Le monde contemporain” : Francis Crémieux et Jean de Beer se confrontent au Père Blanchet, à propos du récit d’Henri Charrière.

Ce qui me trouble c’est cette espèce d’effervescence qui s’est tout d’un coup déroulée et qui me paraît lié au phénomène de mai 1968. Si vous voulez, pour moi c’est un phénomène du même ordre. Je vous demande pardon si je vous choque. Mais du même ordre que le fait de voir des hommes et des femmes se déshabiller complètement sur scène, qui n’aurait même pas été accepté par la préfecture de Police il y a encore trois ans. Ça se déroule sous nos yeux, dans une indifférence générale.

Intermède avec un extrait du jeu “Schmilblick” animé par Guy Lux.

Le 31 décembre 1969 Roger Vrigny demande à ses invités très littéraires de revenir sur les événements de l’année. Ecoutez les évoquer leur réactions  aux premiers pas sur la lune (20 juillet).

Jean-Louis Bory, se dit très “auto-questionneur” :

Est ce que je vais pouvoir continuer à regarder la lune sans rire ? Pour moi c’était la mort de la lune, cette espèce de carrière poussiéreuse qui ressemble à une pierre ponce m’a profondément désolé. Et de savoir que ça allait être maintenant une carrière, une espèce de colonie U.S.A., c’est extrêmement désenchantant.

Robert Sabatier propose d’envoyer des poètes la prochaine fois, et non des techniciens.

Annick Blancheteau lit un poème de René de Obaldia “Moi j’irai dans la lune…”

Salvador Dali à l’Hôtel Meurice raconte qu’il vient d’acheter un château gothique dans la région de Gérone. Artiste à la fois "monarchiste et anarchiste", il aime toujours provoquer :

Vous savez que ce que j’adore le plus c’est l’argent. Ce qui me fait gagner de l’argent c’est ma méthode.

Indexation web : Véronique Vecten, Documentation sonore de Radio France