Nordine Labiadh propose du couscous à emporter depuis son restaurant "A Mi-Chemin".
Nordine Labiadh propose du couscous à emporter depuis son restaurant "A Mi-Chemin". - Clément Vayssieres / Editions Solar
Nordine Labiadh propose du couscous à emporter depuis son restaurant "A Mi-Chemin". - Clément Vayssieres / Editions Solar
Nordine Labiadh propose du couscous à emporter depuis son restaurant "A Mi-Chemin". - Clément Vayssieres / Editions Solar
Publicité

Il peut être au boeuf, au poulet, à l’agneau, mais aussi au canard, au poulpe, aux poivrons ou au bar... C’est à ces 1001 manières de préparer le couscous que Nordine Labiadh, chef du restaurant "A Mi-chemin" à Paris, consacre un nouveau livre, “Couscous pour tous” (éditions Solar).

Avec
  • Nordine Labiadh Chef

Nous allons parler d'un plat bien roulé et bien formé, comme le dit sa racine étymologique. Il pourrait bien faire son entrée au patrimoine mondial de l'Unesco d'ici quelques jours et figure toujours parmi les plats préférés des Français. C'est un plat aux mille visages, un plat caméléon autant qu'un plat monde qui nous vient tout droit d'Afrique du Nord. Il en existe au boeuf, au poulet, à l'agneau, mais aussi au canard, au poulpe, aux poivrons, au bar, aux escargots et aux morilles, au paprika et aux pignons de pin, aux pruneaux et au potimarron, au curcuma et aux citrons confits . Nous parlons bien entendu du couscous. Un livre nous donne l'occasion de le cuisiner de toutes les manières possibles : les livres c'est bien lorsqu'on ne peut pas aller au restaurant. Il s'intitule Couscous pour tous (éditions solar) et est signé d'un homme qui, comme l'écrit Jacky Durand dans Libération "vous met l'eau à la bouche et l'allégresse au cœur en trois coups de cuiller à pot", qui a d'ailleurs obtenu le Prix du Meilleur accueil du guide Pudlowski en 2018 : Nordine Labiadh, chef du restaurant "A Mi-Chemin" dans le XIVe arrondissement de Paris. 

J'aime partir. Lorsqu'on cuisine, on part tous les jours : on fait voyager les gens, on voyage nous-mêmes, on fait voyager les souvenirs, on ramène les parfums. Cette liberté dans la cuisine, c'est comme le chant ou la danse. On s'évade et on emmène les gens avec soi, en racontant une histoire de voyage. La cuisine, c'est tous les jours cette liberté sans limites.

Publicité
Les recettes de ces couscous sont à découvrir dans "Couscous pour tous"
Les recettes de ces couscous sont à découvrir dans "Couscous pour tous"
- Editions Solar

Avant, je me cherchais, je voulais trouver mes marques, me sentir Français. Mais les gens me réclamaient ce plat. Je me suis dit : "Je suis très égoïste. Si je ne cuisine pas le couscous, qui va le faire ?". Je connais les deux cultures, j'ai baigné dans les deux traditions. Alors je me suis lancé, à l'aide d'amis très proches qui m'ont aidé à dévoiler ce que je cachais depuis très longtemps. 

Le couscous, c'est un ami sur qui on peut compter. Il ressemble à son terroir, aux saisons et à la personne qui l'a fait. Il est là, tout le temps, comme une canne qui nous guide. On peut le partager par amour, on peut le manger comme un petit salé au lentilles le midi ou on peut le préparer comme un lièvre à la royale, avec toute une cérémonie : le couscous s'adapte à nous. 

Pour aller plus loin : 

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Portrait de Mattéo Caranta
Portrait de Mattéo Caranta
Mattéo Caranta
Chronique
Roxane Poulain
Collaboration
Stéphanie Villeneuve
Production déléguée