©Getty - Westend61
©Getty - Westend61
©Getty - Westend61
Publicité

Zoom sur la loi EGALIM, loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable, dite Agriculture et Alimentation, promulguée le 1er novembre 2018.

Avec
  • Nicolas Girod secrétaire national de la confédération paysanne, en charge du pôle élevage.
  • Pascale Hébel Economiste, spécialiste de la consommation
  • Michel Raison Sénateur de la Haute-Saône et rapporteur du projet de loi Agriculture et Alimentation

Issue des états généraux de l’alimentation, cette loi entend établir de nouvelles règles pour la chaîne alimentaire et rééquilibrer les relations commerciales entre agriculteurs, transformateurs et distributeurs, pour mettre fin à une guerre de prix mortifère pour toute la filière, dont pâtit aussi in fine consommateur. Qui sortira gagnant de ces nouvelles règles ?

Quel est le juste prix à payer pour notre alimentation pour que tous les acteurs de la chaîne alimentaire y trouvent leur compte ? Comment mieux payer les agriculteurs sans baisser le pouvoir d’achat des consommateurs ? 

Publicité

Pascale Hebel :

Quand il y a une hausse des prix trop forte, on réduit sa consommation. Les consommateurs peuvent prendre d’autres habitudes alimentaires. Quand ils paient moins cher, ils consomment plus en volume

Nicolas Girod : 

Stéphane Travert appelait à la responsabilisation. Mais les grandes surfaces mangent la valeur ajoutée sur le dos des paysans. Ce n’est pas la loi qui changera les choses.

Michel Raison : 

Le politique n’a pratiquement pas de pouvoir sur le prix. Arrêtons de surcharger et sur-complexifier la loi agriculture. Elle n’est plus adaptée au système de fluctuation des prix.

En partenariat avec Alimentation Générale :

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Haigouhie Chichkoyan
Collaboration