Lapacho, Matetea, Rooibos, thé vert et thé noir
Lapacho, Matetea, Rooibos, thé vert et thé noir
Lapacho, Matetea, Rooibos, thé vert et thé noir ©Getty - Maximilian Stock Ltd.
Lapacho, Matetea, Rooibos, thé vert et thé noir ©Getty - Maximilian Stock Ltd.
Lapacho, Matetea, Rooibos, thé vert et thé noir ©Getty - Maximilian Stock Ltd.
Publicité
Résumé

avec Lydia Gautier, ingénieure agronome et sommelière de thé <> Arnaud Bachelin, archéologue du thé <> Anne-Sophie Pic, cheffe trois étoiles Michelin

avec :

Arnaud Bachelin (archéobotaniste et spécialiste du thé), Lydia Gautier (experte en thé.), Anne-Sophie Pic (chef cuisinier et maître restaurateur propriétaire du restaurant gastronomique « la Maison Pic » à Valence).

En savoir plus

Etes-vous plutôt de ceux qui considèrent le thé comme de l'eau chaude avec un vague goût de foin ou des grands amateurs qui le boivent comme du vin sans alcool? De l'histoire de la feuille de thé à sa couleur, du goût du thé à la cérémonie du thé, et de la dégustation pure à la cuisine, on fait le tour de Camellia Sinensis en compagnie d'une sommelière et d'un archéologue du thé.

Lydia Gautier, auteure de Portraits de thés, Voyage dans 40 pays producteurs

Publicité

Le thé, c’est une expérience plus qu’une simple consommation. Chacun a son propre rituel. Par exemple, au Japon, c’est un véritable cérémonial, en Chine on est plutôt autour du partage. Ce n’est pas seulement une boisson chaude : le contenant et contenu est très important. La qualité de l'eau est essentielle également : il faut qu'il soit minéralisé et pauvre en calcaire avec un Ph inférieur ou égal à 7 et chaude à 80°. 

Arnaud Bachelin, auteur de L'heure de véri-thé, et propriétaire d'un salon de thé à Paris.

Je suis, à la base, de formation archéobotaniste. Je me suis très vite intéressé à l'histoire, à la culture et à la consommation du thé. Il a été introduit en Europe par les Portugais au début du XVIIème siècle et, contrairement à ce que l'on pense, les Anglais sont arrivés assez tardivement dans cette histoire. Pour moi, le thé est devenu une drogue, une addiction. C’est un produit étonnant, vivant. D’une récolte à l’autre vous n’avez pas la même magie. Je rajouterais que selon votre humeur, vous ne le préparez pas de la même manière et donc le goût devient différent. 

Anne-Sophie Pic, seule femme cheffe trois étoiles au Michelin, est passionnée par le thé, qu'elle cuisine beaucoup, en particulier le Matcha:

Je suis fascinée par le thé que j'ai découvert lors d'un voyage au Japon quand j'avais vingt ans. Mais c'est bien plus tard, au fil de mes rencontres avec des professionnels du thé comme Arnaud Bachelin, que j'ai trouvé le moyen de l'associer aux plats que je propose dans mon restaurant. Dans un premier temps avec du sucré et maintenant dans les plats salés. 

En partenariat avec Alimentation Générale :

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Haigouhie Chichkoyan
Collaboration