Vergine Keaton, Je criais contre la vie ou pour elle  - Vergine Keaton
Vergine Keaton, Je criais contre la vie ou pour elle - Vergine Keaton
Vergine Keaton, Je criais contre la vie ou pour elle - Vergine Keaton
Publicité
Résumé

Vergine Keaton est réalisatrice film animation, son travail est splendide, beauté du détail, du rythme. De Buster Keaton, elle a pris le nom comme nom d’artiste par amour du rythme, du fracas, de l’écroulement qui sont aussi les signes distinctifs de son esthétique.

avec :

Vergine Keaton (réalisatrice film animation).

En savoir plus

Vergine Keaton est réalisatrice film animation. Son travail est splendide. De Buster Keaton, elle a pris le nom comme nom d’artiste par amour du rythme, du fracas, de l’écroulement qui sont aussi les signes distinctifs de son esthétique. Le souci du détail caractérise ses images denses. Son travail, repéré et multi primé débute en  2009 avec le film   Je criais contre la vie. Ou pour elle  , elle est consacrée en 2018 avec son dernier opus Le Tigre de Tasmanie  , sélectionné à la Berlinale 2018 et projeté sur les écrans de Time Square en décembre et janvier derniers. 

Pour ses films, elle collecte des documents, de la culture populaire aux tableaux de la peinture classique,   les numérise en haute définition afin de pouvoir plonger dans le détail et piocher des fragments afin de recréer un nouveau paysage. Une nouvelle image apparaît à la fois évidente, familière, comme allant de soi (puisqu’appartenant à notre culture visuelle commune) et, dans un même temps, étrange, insaisissable, voire fascinante. Dans le film Le Tigre de Tasmanie, elle a utilisé l’archive photographique du dernier tigre de Tasmanie, espèce considérée comme éteinte , archive d’un tigre en captivité zoo de Beaumaris en Tasmanie retravaillée en rotoscopie afin de recréer une boucle chorégraphique auquel se mêle un corpus d’environ 300 peintures et gravures de paysages pour les autres décors. L’idée est de donner à voir progressivement  l’intériorité de l’image, à l’animation des éléments du plan succèdent l’animation de la matière des éléments.

Publicité

Je travaille toujours avec une iconographie préexistante, en général issue de la culture populaire ou classique. Je viens former des corpus d'une centaine d'images dans lesquelles je viens prélever des élements, des détails, des fragments pour recomposer une nouvelle image.  Vergine Keaton

Actualité

Projection «Le Tigre de Tasmanie », 18 février à la Cinémathèque Française, Paris 12ième. 

Liens 

Le site de Vergine Keaton

Page Facebook de Vergine Keaton

Références

L'équipe

Aude Lavigne
Production
Charlotte Roux
Réalisation
Inès Dupeyron
Collaboration
Daphné Abgrall
Collaboration