Quand la Chine déboise la forêt tropicale : tout comprendre en une carte

.
. - Delphine Papin / Le Monde / DR
. - Delphine Papin / Le Monde / DR
. - Delphine Papin / Le Monde / DR
Publicité

La Chine est un important importateur de bois tropical. La déforestation en Asie du Sud-Est est amplifiée par la vente de bois à la Chine. Entre risques liés à la dégradation de l'écosystème et systèmes d'endettement, explications cartes en mains.

Cette semaine, l'équipe du Monde en cartes a choisi de raconter en carte et en illustration la manière dont la Chine externalise la déforestation hors de son territoire.

Que ce soit en Malaisie, en Indonésie, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, pour les plus importantes mais aussi toutes ces confettis comme les îles Salomon, le Vanuatu, les Fidji... situés non loin de la Nouvelle-Calédonie. Au loin, on perçoit les côtes chinoises. Une couleur domine ; le vert qui représente l’étendue de la forêt tropicale et dans un vert plus foncé la forêt primaire encore intacte. En rouge, nous avons tracé les zones déforestées entre 2001 et 2021. La Malaisie et l’Indonésie sont les premières concernées mais on voit aussi que la Papouasie-Nouvelle-Guinée, protégée jusqu’ici est également touchée au cœur de la forêt tropicale mais également au cœur de la forêt primaire.

Publicité

Externaliser la facture environnementale de son développement

La Chine s’est engagée dans limitation de la déforestation sur son territoire, mais on peut dire qu’avec le déboisement des îles et des Etats voisins, elle a externalisé la déforestation et donc son bilan carbone. Pékin est le premier importateur de bois en général et de bois tropical en particulier.

Par Delphine Papin, cartographe.

L'équipe