Publicité
En savoir plus

Définissant la littérature mystique, entre ravissement et rhétorique, comme l'effet d'une « soustraction (extatique) et d'une virtuosité (technique) pour faire avouer aux mots ce qu'ils ne peuvent dire », Michel de Certeau inaugurait dans son livre La fable mystique un regard nouveau sur les phénomènes, les figures et les textes de cette tradition. C'est cette approche, centrée sur le discours mystique et ses paradoxes, ses références partagées, ses « lieux communs » et sa sémantique que l'on retrouve dans la récente édition de ses articles des années 60 et 70 consacrés à ce thème (Michel de Certeau Le lieu de l'autre, Histoire religieuse et mystique, Gallimard Seuil). Et c'est dans cette voie que s'engagent Les Chemins cette semaine, en évoquant aussi sous cet angle les traditions mystiques du judaïsme et de l'islam.

Références

L'équipe

Jules Barbier
Collaboration
Nicolas Berger
Réalisation
Manon de La Selle
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Anaïs Ysebaert
Collaboration