Adolf Hitler dans son quartier général le 7 août 1941
Adolf Hitler dans son quartier général le 7 août 1941
Adolf Hitler dans son quartier général le 7 août 1941 ©Getty - Keystone-France/Gamma-Keystone
Adolf Hitler dans son quartier général le 7 août 1941 ©Getty - Keystone-France/Gamma-Keystone
Adolf Hitler dans son quartier général le 7 août 1941 ©Getty - Keystone-France/Gamma-Keystone
Publicité
Résumé

Que devient l'Etat dans un système totalitaire ? Que reste-t-il du peuple, de la nation, et de la loi, quand le totalitarisme infiltre la société dans ses moindres recoins ?

avec :

Martine Leibovici (maître de conférences émérite en philosophie politique à l’Université de Paris anciennement Paris Diderot).

En savoir plus

Première diffusion de cette émission le 15/05/2019, et première diffusion du Journal de la philo de Géraldine Mosna-Savoye, en fin d'émission, le 11/09/2019, à réécouter ici :

En savoir plus : Comment parler des livres que l’on n’a ni aimés ni détestés ?

Le propre du pouvoir totalitaire n'est pas d'être centralisé entre les mains d'un seul chef, mais de s'exercer en permanence, pour tous, et de manière exclusive.
Mais comment s'exerce-t-il ? Quelle est la nature du pouvoir totalitaire ?

Publicité

L'invitée du jour :

Martine Leibovici, maîtresse de conférences-HDR émérite en philosophie politique à Université Paris Diderot-Paris 7

En savoir plus : Grande traversée : Hannah Arendt, la passagère

En savoir plus : Une vie une oeuvre - Hannah Arendt, un monde en partage

Le régime totalitaire, un régime de domination totale

Hannah Arendt ne parle pas de « système » mais plutôt de régime totalitaire, c’est-à-dire d’organisation du pouvoir spécifique qui est pour elle un régime nouveau qu’elle essaye de cerner au travers d’un mode d’analyse qui va être à la fois accès sur des documents, des livres d’histoire et de théorie politique et aussi sur des éléments de littérature, de manière à essayer d’élaborer ce qu’il en est de ce nouveau type de régime, nouveau dans l’histoire des régimes de domination, qui va être donné par elle comme un régime qui cherche la domination totale.                  
Martine Leibovici

Organisation totalitaire et idées reçues

Arendt met en question deux idées qu’on a sur les régimes totalitaires. D’abord, l’idée que dans le totalitarisme on a affaire à un tout politique, ce serait la politisation absolue de toute la société. Or la thèse d’Arendt c’est qu’au contraire, il y a une destruction non seulement de la politique mais des conditions mêmes sans lesquelles il n’y a pas politique. Ces conditions, la spontanéité selon Arendt, c’est-à-dire la capacité humaine de commencer quelque chose de nouveau, il va s’agir de l'éradiquer. C’est l’intention totalitaire, un régime qui détruit la condition même pour qu’il y ait de la politique. La deuxième idée toute faite c’est qu’il s’agit d’un Etat tout puissant qui dirige d’en haut toute la société par l’intermédiaire d’une bureaucratie hiérarchisée qui fonctionne par des ordres donnés de haut en bas. Dans "Les Origines du totalitarisme", le mot bureaucratie désigne plusieurs types d’exercices du pouvoir, ce n’est pas une domination sur des masses dont on limiterait l’action mais une organisation des masses (humains qui sont isolés les uns des autres et dont on détruit les relations sociales spontanées).                  
Martine Leibovici

Textes lus par Hélène Lausseur :

  • Extrait des Origines du totalitarisme d'Hannah Arendt, tome 2, L'impérialisme, chapitre 3, Race et bureaucratie, éditions Fayard, traduction de Martine Leiris revue par Hélène Frappat
  • Extrait des Origines du totalitarisme d'Hannah Arendt, tome 3, Le Système totalitaire, chapitre 3, Le totalitarisme au pouvoir, éditions Fayard, traduction de Jean-Loup Bourget revue par Hélène Frappat

Sons diffusés :

  • Extrait du film 1984 de Michael Anderson, 1956
  • Extrait du film animé Les Douze Travaux d'Astérix, de René Goscinny, Albert Uderzo et Pierre Watrin, 1976
  • Extrait du film Hannah Arendt de Margarethe von Trotta, 2012
  • Extrait de la Grande Traversée France Culture consacrée à Hannah Arendt, 2017, entretien avec Günter Gaus, 1964, Radio Berlin
  • Chanson de fin : Sex Crime de Eurythmics
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Elsa Lesaulnier
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Isis Jourda
Collaboration
Colomba Grossi
Collaboration
Anaïs Ysebaert
Collaboration